Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Les aveux glaçants du meurtrier de Domondir : « Voici comment je les ai égorgés avec ma machette »


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 15 Novembre 2018 || 815 partages || 0 commentaires

Les aveux glaçants du meurtrier de Domondir : « Voici comment je les ai égorgés avec ma machette »
 

Le double meurtrier du chef de village de Domondir et de son neveu, est passé aux aveux. Arrêté le jour des faits, lundi dernier, Bourama Coly a fait des révélations aussi glaçantes que terribles aux enquêteurs sur la manière dont il a assassiné Abdoulaye Sagna et son neveu Seyni Sagna… avec sa machette.

«Mon complice et moi avons volé le troupeau de Abdoulaye Sagna que nous avons conduit vers la frontière. En quittant le pâturage, j’ai laissé un taureau que je n’ai pas pu amener. C’est ainsi que je suis revenu sur mes pas pour détacher le taureau ». Malheureusement, c’est à ce moment que Bourama Coly rencontre le neveu du chef de village, Seyni Sagna.

«Au moment où je m’apprêtais à quitter les lieux , le neveu du chef de village est arrivé. C’est ainsi que je l’ai assommé avec le gourdin que j’avais par devers moi, avant de l’égorger avec ma machette», poursuit celui désormais surnommé le « boucher ».

Venu en renfort après avoir été informé du vol de son troupeau, son oncle Abdoulaye Sagna, va lui aussi subir le même sort. «Je l’ai égorgé lui aussi avec ma machette», dit-il, rapporte l’As.

Le poste de gendarmerie de «Touba Tranquil», dépendant de la brigade territoriale de Diouloulou, a mis le grappin, lundi 12 novembre 2018, sur le présumé double meurtrier du chef de village de Domondir Ablaye Sagna et de son neveu Sany Sagna. Les deux victimes avaient été retrouvées mortellement blessées ce même 12 novembre 2018 en fin de matinée. Les investigations menées, en compagnie des militaires positionnés dans le secteur, ont permis aux environs de 21 heures de mettre la main sur le mis en cause (un individu né en 1982 à Goundir en Gambie). La perquisition effectuée chez lui a abouti à la saisie d’habits tachés de sang portés au moment des faits et des armes blanches (coupe-coupe et gourdin) ayant servi à la commission du crime odieux. De même, une vache volée et supposée appartenir à la victime a été retrouvée attachée au domicile de l’intéressé, mis en même temps que les pièces à conviction à la disposition des autorités judiciaires.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >