Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Les demandeurs d'asile éthiopiens affluent au Kenya


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 29 Mars 2018 || 51 partages || 0 commentaires

Près de 10 000 Éthiopiens, principalement membres de l’ethnie Oromo, ont traversé la frontière vers le Kenya au mois de mars, selon des chiffres publiés par la croix-rouge.

Une migration qui est intervenue après la mort de plusieurs civils au cours d’une opération de sécurité visant des militants islamistes en Éthiopie. 
Plusieurs d’entre eux comme Oda ASSE et Karu GUYO, déclarent avoir du mal à retourner dans leur pays à cause des troubles.

“Nous ne pouvons pas vivre dans ce pays à cause de la politique, nous ne pouvons pas participer à la politique en Ethiopie, parce que la politique éthiopienne n’est pas une politique indépendante et ils nous ont attaqués, à cause de cela, nous traversons la frontière”.

Je suis tout seul, j'ai laissé tous mes amis, ma famille et mes enfants en Ethiopie. Je suis ici à cause des problèmes qu'il y a chez moi. Le gouvernement devrait instaurer un dialogue et nous aider. "

“Si notre gouvernement change et que nous avons un bon gouvernement, je rentrerai chez moi, mais pour l’instant, je ne peux pas.”

Les demandeurs d’asile, qui séjournent dans deux camps de fortune dans les régions de Somare et de Sololo à Moyale, ont un besoin d’urgence d’aide, y compris de soins médicaux.

Le HCR est à pied d‘œuvre sur le terrain à Moyale pour coordonner une réponse rapide. Plusieurs agences et le gouvernement kényan ont jusqu’ici fourni des aides qui restent insuffisantes pour les nombreux réfugiés. 
 
“Nous avions tenté une inscription sur l’un des sites, Somare, et il y avait un peu de résistance de la communauté d’exilés. Alors nous nous sommes retirés et sommes allés commencer l’enregistrement à Dambala Fachana, et l’opération se poursuit aujourd’hui. “ Explique Mark NZANU, directeur adjoint à la protection au haut commissariat aux réfugiés pour le Kenya.

Plusieurs de ces réfugiés se disent inquiets de la dégradation de la situation sécuritaire dans leur pays. Une situation que le gouvernement éthiopien déclare vouloir stabiliser afin de favoriser leur retour.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :