Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Levée du corps du journaliste Babacar Touré, fondateur du Groupe de presse Sud Com à l’hôpital Principal


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 27 Juillet 2020 || 350 partages || 0 commentaires

Levée du corps du journaliste Babacar Touré, fondateur du Groupe de presse Sud Com à l’hôpital Principal

Babacar Touré n’est plus ! Le fondateur du groupe Sud Communication BT, comme l’appelaient ses intimes a été une figure de proue de la presse privée sénégalaise. Sans occulter son rôle déterminant dans le processus de démocratisation au Sénégal et dans la sous-région.

L e Président Fondateur du Groupe Sud Communication n’est plus. Babacar Touré est décédé hier, dimanche 26 juillet, à l’âge de 69 ans à l’hôpital Principal de Dakar. Journaliste émérite, grand intellectuel, panafricaniste convaincu, BT, comme l’appelaient les intimes, était diplômé en 1979 du Centre des d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti). Il poursuivra ensuite ses études à l’Institut français de presse, puis au Centre de perfectionnement des communicateurs africains de l’Université de Montréal (Canada), au Michigan State University et au Kansas State University, aux Etats-Unis d’Amérique avant d’intégrer l’ONG Enda Tiers-Monde.

Apôtre d’une liberté d’expression en général et de la liberté de la presse en particulier, il finit par démissionner de cette ONG pourfonder avec quelques amis journalistes et anciens du quotidien national Le Soleil, dont Abdoulaye Ndiaga Sylla, Sidy Gaye et Feu Ibrahima Fall (Petit Chef), le groupe Sud Communication en 1985.

De Sud Hebdo, à Sud Quotidien en passant par Sud au Quotidien, Babacar Touré a participé à la formation et à l’encadrement de beaucoup de journalistes africains. Doté d’une culture générale hors du commun, rigoureux professionnel, homme de culture, Babacar Touré était un grand intellectuel dont les analyses et autres éditoriaux, étaient attendus, suivis par les différents régimes d’ici et d’ailleurs.

Homme de Gauche, BT fut aussi membre fondateur de l’Union nationale des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (UNPICS), ancêtre du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS) dont il fut secrétaire chargé des relations extérieures. Babacar Touré a aussi été membre du conseil d’administration de l’Institut Panos, du Collège des conseillers africains de la Banque mondiale, et coprésident de la Conférence ministérielle Afrique/Etats-Unis, avec Madeleine Albright, ancienne secrétaire d’Etat américaine.
Il avait également créé avec l’ancien président de la République du Mali, Alpha Oumar Konaré l’agence africaine de presse. Membre fondateur du Club de veille pour la démocratie et la bonne gouvernance en Afrique et assistant de recherche au département de sociologie de l’Université du Kansas-Lawrence (Etats-Unis), il avait réussi à mobiliser trois chefs d’Etat en exercice lors de l’inauguration de la première radio privée du Sénégal (Sud FM, Sen Radio). Il s’agit des Présidents Abdou Diouf (Sénégal), Alpha Oumar Konaré (Mali) et Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya (Mauritanie). De 2012 à 2018, il va diriger le CNRA en remplacement du magistrat Nancy Ngom Ndiaye.

En ces douloureuses circonstances, nous republions des articles qu’il a écrits récemment, notamment dans la nouvelle rubrique (Passé/Présent), mais aussi à l’occasion des 25 ans de Sud Quotidien en mars 2011 et des 26 ans de Sud FM le 1er juillet dernier. Comme un adieu. Un testament.

REACTIONS… REACTIONS…

BABACAR DIAGNE, PRESIDENT DU CNRA : «On a perdu un grand monsieur, un militant, un combattant de notre presse»
C’était un professionnel hors pair. Et moi j’étais fasciné par sa passion pour le journalisme, son engagement quotidien et son intérêt permanent pourle devenir de notre presse. Il était de tous les combats. Il me parlait du de la traduction numérique. Babacar n’a pas cessé de me parler depuis que je l’airemplacé le 10 septembre 2018 et c’est lui qui a fait appel à moi. J’étais ambassadeur du Sénégal en Gambie. On a perdu un grand monsieur, un militant, un combattant de notre presse.

KHALIFA ABABACARSALL, ANCIEN MAIRE DE DAKAR : «Babacar fut d’abord un journaliste d’un professionnalisme exemplaire»
C’est avec une immense tristesse que j’ai appris la disparition de mon ami Babacar Touré. S’il fut un grand Directeur de groupe presse, Babacar fut d’abord un journaliste d’un professionnalisme exemplaire. Sous sa conduite, le Groupe Sud Communication a joué un rôle déterminant dans la constitution de l’espace public politique et la vitalité de la démocratie de notre pays.

AMADOU BA,MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES SENEGALAIS DE L’EXTERIEUR : «Notre pays vient de perdre l’un de ses fils les plus valeureux»
Je m’incline devant la mémoire de mon grand frère et ami. Babacar Touré, un grand homme, courtois et brillant, un géant de la presse. Notre pays vient de perdre l’un de ses fils les plus valeureux. Mes condoléances à sa famille, à ses amis et au Groupe Sud Communication. Que son parcours inspire les plus jeunes acteurs de la presse.

ABDOULATIFCOULIBALY, ANCIEN DESUD : «J’ai perdu un grand frère»
J’ai eu le privilège d’être son collaborateur, son ami. Il disait d’ailleurs que Latif ce n’est pas mon ami, c’est son grand frère ; c’est Cheikh Tidiane Coulibaly qui est mon ami parce qu’il est de mon âge mais lui, c’est mon petit frère que j’ai choisi. Je connaissais profondément qui était Babacar Touré. Je l’ai connu professionnellement parlant, humainement parlant, socialement parlant. Je l’ai connu professionnellement parlant. Je suis fier de dire partout que j’ai été l’élève de Babacar Touré. Si j’ai était un à qui on a pu donner des qualités, je le dois certes à mon travail personnel mais je le dois aussi à l’encadrement de Babacar Touré. J’ai eu le privilège dès la mise en place du projet Sud Quotidien, la première réunion j’étais présent, j’étais comme le secrétaire de séance, j’étais le plus jeune et il m’a fait confiance. J’ai perdu un grand frère.

ABDOULMBAYE, ANCIEN PREMIER MINISTRE : «Il y’a toujours eu en lui ce souci de l’intérêt général»
« J’apprends avec peine le décès de Babacar Touré. Je l’ai tôt connu, défenseur des intérêts d’une coopérative d’habitat que la banque que je dirigeais, finançait. Il y a toujours eu en lui ce souci de l’intérêt général et sa contribution à l’éclosion d’une presse libre au Sénégal est incommensurable. Je présente mes condoléances à sa famille de Sud et à l’ensemble de la presse ainsi que sa famille».

ELHADJ KASSE,CONSEILLER DU CHEF DEL’ETAT : «Babacar Touré était un leader, quelqu’un qui était capable de rassembler des profils différents»
J’ai commencé ma carrière professionnelle à Sud où j’ai été accueilli par Babacar Touré entre autres mais il avait une sympathie au point que la différence d’âge on avait des relations très amicales, très fraternelles au point qu’après le bouclage du journal, on est souvent allés ensemble dîner. Nous avions une relation professionnelle mais aussi une relation intellectuelle et ce que j’ai retenu de Babacar Touré, c’est trois à quatre dimensions. Pour moi, ce sont des dimensions qui font d’un parcours, un parcours exceptionnel. Babacar Touré, c’était un leader, quelqu’un qui était capable de rassembler des profils différents. Sud était un creuset de journalistes professionnels, sociologues, professeurs de Lettres, d’historiens, de politologues, d’économistes, d’écrivains mais Babacar a pu exercer une magistrature de leadership pour rassembler tous ces profils. La deuxième dimension, c’est la dimension intellectuelle. La troisième dimension, c’est que Babacar Touré était au cœur des mutations de sa société, la société sénégalaise, de l’Afrique et du monde. Il a été d’un apport certaines centrales syndicales mais également dan l’accompagnement de certaines organisations patronales. La quatrième dimension, c’est la dimension du panafricaniste. Sud a été un creuset panafricaniste, des gambiens, des burkinabés, des maliens, des mauritaniens.

ABDOULAYE BATHILY: «Le Sénégal a perdu une de ses voix les plus rares»
« Je viens d’apprendre avec une profonde consternation le décès de Babacar Toure Président Fondateur du Groupe Sud Communication. Sa contribution aux luttes pour la démocratie dans notre pays est incommensurable. Avec le Groupe Sud, il a été le pionnier de la presse indépendante et professionnelle dont l’exemple a rayonné dans beaucoup de pays du continent brisant le monopole des médiats d État, citadelles de la pensée unique et de l’intolérance . Le Sénégal perd une des voix, de plus en plus rares, qui font une autorité morale de dimension nationale éclairée . Adieu Babacar , Adieu l’ami, Adieu frère, Adieu camarade, tu as accompli ta mission avec honneur et dignité, comme par prémonition, je te le disais encore il ya moins de dix jours ! Repose dans la paix éternelle

AMADOU KANE, ANCIEN PDG DELA BICIS ET ANCIEN MINISTRE
«Avec le rappel à Dieu de BABACAR Touré, notre Nation perd un de ses plus brillants, pertinents et courageux fils, à la fois patriote jusqu’au bout des ongles, profondément africain et honnête citoyen du monde. La disparition de Bab’s ampute notre Génération à nous d’un de ses plus illustres représentants qui aura contribué décisivement à installer la liberté de la presse et la démocratie au Sénégal et dans toute la sousrégion. Ce ne sont pas seulement ses saillies lumineuses et la finesse de ses analyses qui nous manqueront, mais également sa gouaille sans pareille et, par dessus tout, son extraordinaire sens de l’amitié ! Awa Mbow mon épouse se joint à moi pour présenter à la famille de Babacar et au Groupe Sud nos condoléances émues et très attristées. Qu’il repose en paix dans les paradis les plus élevés de notre Seigneur.

ALIOUNE TINE «Un véritable coup de tonnerre…»
Le rappel à Dieu de Babacar Touré, fondateur du groupe Sud Communication, a été décrit comme « un véritable coup de tonnerre », a réagi Alioune Tine sur Twitter. L’ancien secrétaire général de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’- Homme (Raddho) de poursuivre en notant que « le décès de Babacar Touré est une perte immense pour le Sénégal et l’Afrique, leurs leaders politiques et intellectuels, un humaniste absolu avec une identité narrative inédite, doué de tous les talents ». « Nous partageons la tristesse du groupe Sud communication, la tristesse de toute la presse. Babacar Touré était un vrai visionnaire, une intelligence pratique perpétuellement en éveil. Un des promoteurs de la démocratie en Afrique » a-t-il conclu.


Dakarflash2



Nouveau commentaire :