Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Maroc : les autorités appelées à libérer deux journalistes emprisonnés


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 4 Juillet 2018 || 49 partages || 0 commentaires

Jugeant infondées les accusations contre Mohamed al-Asrihi et Hamid al-Mahdaoui deux journalistes marocains, des ONG dont le Comité de protection des journalistes (CPJ) invitent le gouvernement marocain à procéder à leur libération. Mais, que dira Rabat ?

Cinq ans de prison et à une amende de 2 000 dirhams marocains (210 dollars). C’est le verdict de la Cour d’appel de Casablanca à l’endroit de Mohamed al-Asrihi. Comme si cela ne suffisait pas, al-Asrihi doit purger une autre peine de trois ans de prison assortie d’une amende de 3 000 dirhams marocains (315 dollars américains) pour une affaire distincte le 28 juin, d’après des médias.

Pour la justice marocaine, ce ne sont pas les motifs qui manquent. « Atteinte à la sécurité intérieure du Maroc en recevant des dons et des fonds pour activités et propagande portant atteinte à l’unité et la souveraineté du Maroc », ainsi que « participation à des manifestations non autorisées »,« incitation au trouble à l’unité du royaume », « offense aux responsables gouvernementaux » et « pratique du métier de journaliste sans accréditation ». Un casier judiciaire très rempli selon les juges marocains.

“Une remise en cause de la tolérance”

Selon ses avocats, Mohamed al-Asrihi paye pour avoir couvert les manifestations du mouvement « Hirak » dans la ville d’Al-Hoceima au nord du Royaume.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >