Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Maurice : un réseau congolais de faux passeports démantelé, 5 Congolais déjà aux arrêts


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 22 Mars 2018 || 53 partages || 0 commentaires

 

Cinq Congolais sous les verrous en Maurice après le démantèlement d’un vaste réseau de faux documents d’identité dans lequel ils étaient impliqués. Mais selon la police de l‘île, une centaine de personnes seraient membres de ce réseau.

Les services de la police mauricienne en collaboration avec le Bureau du passeport et de l’immigration (PIO) menaient l’enquête depuis quelque temps. La semaine dernière, ils ont enfin réussi à mettre la main sur un réseau impliquant des Congolais et des Mauriciens qui fabriquaient de faux passeports.

À la tête de la bande de faussaires, Nzema Crouche Francis et Bosalo Bosete – ressortissants de la République du Congo, ainsi que leur complice Yolande Benoit, une Mauricienne âgée de 55 ans, écroués ce mardi, de même que trois bénéficiaires congolaises de ces faux passeports.

Certains utilisent ce document pour partir en Europe, car les passeports mauriciens comportent beaucoup d'avantages en comparaison avec d'autres pays africains.

Le modus operandi des membres de ce réseau était simple, Yolande Benoit, l’intermédiaire mauricienne était chargée de recruter des clients sur internet et leur délivrer de faux documents (acte de naissance, carte d’identité) nécessaires à la confection d’un passeport mauricien. À en croire la police, elle parvenait même à trouver des “parents” à ses clients pour l‘établissement de tous ces documents. En contrepartie, les demandeurs pouvaient débourser jusqu‘à 500 dollars.

Des autorités congolaise soupçonnées

“Certains utilisent ce document pour partir en Europe, car les passeports mauriciens comportent beaucoup d’avantages en comparaison avec d’autres pays africains. En plus, avec un passeport mauricien, il n’y a pas besoin de visa pour entrer dans certains pays européens”, explique le porte-parole de la police sur l’intérêt du passeport mauricien.

Lors de la perquisition, la police a mis la main sur un lot de cartes nationales d’identité mauricienne et d’actes de naissance. Ces documents seront soumis aux graphologues de la police du pays avant l’audition des suspects.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :