Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Modification en vue de la Commission cellulaire : Le dialogue politique vers l’impasse ?


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 10 Janvier 2020 || 228 partages || 0 commentaires

Modification en vue de la Commission cellulaire : Le dialogue politique vers l’impasse ?
 

Le Général Mamadou Niang a le flaire et avertit. Car, selon les sources de Senegal7.com, les tenants du pouvoir ont l’ambition de modifier la commission cellulaire du dialogue politique. Et si cela venait à se réaliser, l’opposition qui participe au dialogue national compte quitter selon les mêmes sources, la table du dialogue politique.

 

Le général Niang et l’opposition en ordre de bataille…

L’opinion va vers un scénario qui risque de saborder le dialogue politique qui a commencé à donner des résultats, avec décisions majeures, notamment le report des élections locales et l’audit prochain par des personnes indépendantes du fichier électoral.

A en croire nos sources, sauf revirement de situation, la modification de la Commission cellulaire est dans le circuit. C’est en ce sens que le général Mamadou Niang qui dirige jusqu’ici les travaux a piqué, mardi, lors de la réunion de la Commission cellulaire du dialogue politique, une colère. Aussi, il prévient contre toute tentative de dissoudre la commission politique dans le Comité de pilotage du Dialogue national dirigé par Famara Ibrahima Sagna.

«La Commission cellulaire du Dialogue politique est autonome et indépendante. Personne ne peut me faire changer de position. Je n’accepterai aucune modification. Ce que nous faisons, nous le faisons pour le pays», a-t-il déclaré dans les colonnes du journal Source A.

En sus, l’’opposition qui prend part a ses assises menace menace de quitter la table du Dialogue si les accords actés avec la Commission politique sont remis en cause.

Ce, même si Famara Ibrahima Sagna avait démenti l’existence d’une quelconque brouille entre le Comité de pilotage du Dialogue national et la Commission politique dirigée par le général Niang.

Et si l’opposition venait à quitter la table du dialogue national c’est le pouvoir en place qui va en pâtir. Car, il n’aura point les résultats escomptés.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :