Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Mondial 2018 : Maroc ou le cinquième rugissement des Lions de l'Atlas


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 17 Mai 2018 || 68 partages || 0 commentaires

Absent depuis 20 ans, le Maroc participera de nouveau au plus grand événement footballistique de la planète. Cette fois-ci avec l’ambition d’aller au-delà des huitièmes de finale, son meilleur exploit réalisé en coupe du monde de 1986 au Mexique.

1 – Historique

En se rendant en Russie pour la 21è édition de la Coupe du monde, le Maroc reste sur quatre participations : 1970 (Italie), 1986 (Mexique), 1994 (États-Unis) et 1998 (France). La plus grosse performance de l‘équipe, c’est l’atteinte des huitièmes de finale en 1986 face à l’Allemagne de l’Ouest qui l’emporta par un score étriqué d’un but à zéro, grâce à un magnifique coup franc de Lothar Matthäus à la 88è minute pendant que l’expérimenté gardien de but Badou Zaki semblait gêné par son mur défensif.

Mais, les Marocains réussiront-ils cette fois-ci à renouer avec les huitièmes de finale, et même aller au-delà des quarts de finale ? Si les prédictions, quoique relevant de quelque devin sont prohibées en matière de sport, il existe tout de même une évidence dans le monde footballistique : tous les scénarii sont possibles.

2 – Les chances de l‘équipe

Si l’Iran paraît « prenable », c’est loin d‘être une promenade de santé pour le Maroc. Et pour cause, la présence dans le groupe C de deux géants de la Péninsule Ibérique : l’Espagne vainqueur de l‘épreuve en 2010 et le Portugal champion d’Europe en titre dont fait partie l’impitoyable attaquant du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, quintuple ballon d’or.

Or, « Rien n’est impossible », s‘écriait récemment Hervé Renard, entraîneur de l‘équipe nationale marocaine. Un optimisme à la mesure des atouts dont dispose son onze. Avec 11 buts, la sélection marocaine a fini les éliminatoires pour le Mondial russe comme troisième meilleure attaque ex aequo (avec la Tunisie) derrière la RDC (14 réalisations) et le Nigeria (12 buts).

Autre atout : la défense. Une véritable forteresse qu’aucune équipe n’a franchie lors des éliminatoires. Résultat : zéro but encaissé en six matches !

Mais difficile d’oublier la prestation du Maroc en 1986 face à des grands dont l’Angleterre (0 – 0) de Garry Lineker futur meilleur buteur et la Pologne (0 – 0) de Boniek. Et ce qui est plus que mémorable, c’est la correction (3 – 1) infligée par les Lions d’Aziz Bouderbala au Portugal de Jaime Pacheco en 1986 au Mexique. Peut-être l’histoire se répétera-t-elle !

3 – Les joueurs vedettes

 

 

  • Khalid Boutaïb Grâce à ses quatre réalisations, Khalid Boutaïb a été sacré 3è meilleur buteur des éliminatoires de la coupe du monde zone Afrique derrière l‘Égyptien Mohamed Salah (5 buts) et le Burkinabè Nakoulma (5 buts). En 31 matches, l’attaquant de 31 ans a inscrit cette année douze précieux buts qui ont contribué à positionner son club Yeni Malatyaspor à la dixième place du championnat turc.
  • Hakim Ziyech Grâce à sa technicité et sa vitesse unanimement reconnues par des spécialistes du foot, Hakim Ziyech fait partie des armes fatales dont dispose Hervé Renard pour venir à bout des équipes adverses lors du Mondial russe. Et l’attaquant de 24 ans a déjà fait ses preuves avec son club Ajax Amsterdam avec lequel il a inscrit cette année neuf bons buts en 34 matches de championnat national.
  • Mehdi Benatia Il n’y a pas que les attaquants qui sont à la base des victoires des équipes. Il y a aussi et surtout les défenseurs qui repoussent les attaques adverses. Et si lors des éliminatoires de cette coupe du monde le Maroc a eu sa cage inviolée, c’est grâce à une défense solide animée de main de maître par l’intraitable défenseur central de la Juventus de Turin, Mehdi Benatia. Un mur auquel pourraient se heurter de nombreux attaquants, même les plus tranchants comme Asensio ou Ronaldo.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :