Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

PS : Pr Abdoulaye Elimane Kane défend Khalifa Sall


Le Membre du Bureau Politique (BP) du Parti Socialiste (PS) a tranché. Pr Abdoulaye Elimane Kane blanchit le Maire de Dakar dans l’affaire dite de la Caisse d’avance de la Mairie de Dakar. Aux côtés des conseils, amis et la famille de Khalifa Sall, le philosophe a tenu à témoigner de la « sincérité » de l’homme.

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 7 Décembre 2017 || 79 partages || 0 commentaires

 
« J’ai déjà, à plusieurs reprises, mais en privé, exprimé à Khalifa Sall ma solidarité et mon soutien dans cette épreuve qui le maintien, depuis des mois, loin des siens, de ses amis et de ses camarades ; épreuve qui le prive de la possibilité de remplir pleinement sa mission de premier magistrat de la Ville de Dakar et de leader en gouvernance locale apprécié par les populations et par ses homologues d’Afrique et d’autres continents. J’ai tenu à prendre la parole pour saluer l’action et magnifier l’initiative de grande portée humaine, sociale et politique que des hommes et  des femmes d’ici et d’ailleurs sont conçu et mené à terme », a déclaré le membre du Bureau Politique (BP) du Parti Socialiste (PS). 

Selon ces propres termes, « cette campagne de collecte de moyens en vue de constituer une caution susceptible de faire obtenir à Khalifa Sall une liberté provisoire est l’œuvre de citoyens dont beaucoup connaissent et apprécient les qualités humaines, intellectuelles et morales de celui qui est aujourd’hui dans les liens de la prévention ». 

« Je suis de ceux-là,  je veux dire de ceux qui peuvent témoigner de l’importance que cet homme accorde aux grandes valeurs de partage, d’abnégation et de solidarité pour l’avènement d’une société meilleure. Je suis de ceux qui pensent que cet homme qui jouit de la présomption d’innocence, cet homme dont le parcours personnel et les états de services constituent une caution de respectabilité et de responsabilité devrait pouvoir, conformément aux vœux et initiatives répétées de ses conseils, obtenir une liberté provisoire », a-t-il clamé. 

Soutenant que « les conditions dans lesquelles cette collecte a été faite et la configuration juridique qui accompagne la demande de liberté provisoire déposée par les avocats du maire de Dakar ont été clairement indiquées par les uns et par les autres », le Pr Abdoulaye Elimane Kane souscrit ainsi « à cette clarification dont les termes sont aussi importants pour les initiateurs de cette action de solidarité que pour ses conseils, ses amis et sa famille ». 
« Cette prise de parole est donc pour moi l’occasion de dire de vive voix ma totale adhésion à cette heureuse initiative à la fois pour les raisons déjà indiquées et pour d’autres qui me sont personnelles. Ces raisons personnelles ne vaudraient pas la peine d’être évoquées si elles n’avaient pas profondément ma croyance en la bonne foi de Khalifa Sall quand il explique et justifie l’objet de ce grave litige », a-t-il souligné. 

Avant d’ajouter : Je l’ai connu il y a plus de quarante ans : il était élève au lycée Blaise Diagne et j’étais son professeur de philosophie. Il était déjà membre des Jeunesses socialistes et moi, sans être d’aucun parti à l’époque, je critiquai certaines idées du président Senghor comme beaucoup d’intellectuels de ma génération. Le respect et la considération qu’il avait pour son professeur de philosophie n’ont eu aucune incidence sur ses convictions politiques ». 

« La nature de nos liens, depuis cette époque, repose sur ce sens du respect de la liberté et de l’engagement de chacun et sur l’importance accordée à une valeur cardinale : la sincérité. Ensemble au gouvernement de 1993 à 2000 ; ensemble au Bureau politique du Parti socialiste, aujourd’hui encore ; conseiller culturel dans son cabinet à partir de 2014, je ne peux témoigner que de la sincérité de cet homme qui croit en l’Homme, qui  croit à la créativité, à l’initiative, à la consultation citoyenne et  à la concertation pour construire le Bien commun. L’action remarquable qu’il a menée à la tête de la Ville de Dakar et dans de nombreuses institutions ayant pour vocation la gouvernance locale valent bien que les citoyens  sénégalais  soient nombreux  à soutenir cette demande de liberté provisoire. Et que cette demande soit entendue par les autorités judiciaires ayant en charge ce dossier », a-t-il dit. 
 

Dakarflash6



Nouveau commentaire :