Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Peine de mort, le sujet de discorde au Sénégal


Dans les forums de discussion, sur les réseaux sociaux, dans la presse, la réactivation de la peine de mort ou non est le sujet en vedette de ces derniers jours. Deux parties s’opposent. Les pro-peine de mort et les anti-peine de mort ; chacun avance des arguments pour conforter sa position.

Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 21 Novembre 2016 || 3100 partages || 13 commentaires

Il revient tel un leitmotiv. Le débat sur la peine de mort est remis au gout du jour suite à l’assassinat de la responsable politique Fatoumata Matar Ndiaye. Les partisans pour le retour de la peine fondent leurs arguments sur le fait que c’est le seul moyen de freiner cette recrudescence de meurtres jugés odieux enregistrés ces derniers jours.
C’est le cas du Président du Forum du Justiciable Babacar Ba qui s'est confié à Dakarflash, il soutient que la restauration de la peine de mort peut régler le problème de la criminalité. « Aujourd’hui, il est évident que nous avons un réel problème avec notre politique de criminalité, ce qui justifie la recrudescence des crimes barbares, ignobles et gratuits perpétrés sur les personnes » analyse-t-il. Il ajoute que « l’une des fonctions de la peine de mort est son caractère dissuasif. Le retour de la peine de mort dans notre arsenal juridique pourra décourager les éventuels criminels. Son rétablissement est une demande populaire ».  Abdou Khadre Lo docteur en Sciences politiques pense que la volonté de la majorité des Sénégalais doit guider le retour ou non de la peine de mort. Il écrit sur sa page Facebook visitée par Dakarflash que « Je veux bien que nous décidions de ramener la peine de mort au Sénégal mai il faudra laisser de coter le caractère dissuasif Rassurons-nous comme nous comme nous pouvons mais qu’on arrête de nous faire croire que la peine de mort fait baisser la criminalité. Cela n’a jamais été démontré près, si notre pays décide souverainement de rétablir et surtout d’appliquer la peine de mort parce que ce sont 2 choses différentes, nous devrons nous y soumettre et avoir le courage d’évaluer les résultats. C’est cela le jeu de la démocratie ».

La peine de mort n’est pas la meilleure option
Le journaliste de Fem Fm, Mamadou Lamine Ka reste sceptique quant à l’application orthodoxe de la peine de mort. N’ayant pas trop confiance à la justice, il craint qu’elle devienne une machine à éliminer. « On a affaire à des politiciens sans scrupule. Si demain on réactive la peine de mort, ça peut être une porte ouverte à des liquidations d’adversaires comme c’est le cas avec le Crei. Je suis pour la peine de mort si on confie la question à des « quadis » (Ndrl : juges musulmans) à l’image de Khaly Madiakaté Kala. Mais ça va être compliqué vu que nous n’avons pas de charria, un droit romano-germanique »
Guy Marius Sagna est foncièrement contre la peine de mort. Pour le coordonnateur du mouvement « Non aux Ape », il pense que la restauration de la peine de mort n’est pas une solution durable. Il faut chercher la source du problème et trouver la solution. « Il faut s’attaquer au système dans ses fondements et causes et non à ses effets » dit-il. Il s’interroge sur l’efficacité de la peine de mort dans les pays où s’est appliqué. « Que donnent les études sur la courbe de criminalités dans les pays qui appliquent la peine de mort ? Je n’ai vu aucune étude sérieuse ou fantaisiste prouvant cela. Alors cela ne sert à rien ».
Même son de cloche pour Abdoulaye Ndiaye, responsable de l’Apr en Côte d’Ivoire. Pour qui toute vie est sacrée, la loi du Talion n’est pas très adaptée. « De tels actes odieux se font le plus souvent sous le coup de l’émotion. Le mieux c’est de laisser l’assassin seul face à sa conscience en l’enfermant le reste de sa vie » soutient-il.
Le chef de l’Etat a fait preuve de fermeté lors de sa présentation de condoléances de la famille de Fatoumata Matar Ndiaye. Il annonce des réformes : « Une peine de prison à perpétuité pour tous les auteurs de meurtre au Sénégal. L'Etat envisage une révision de la politique judiciaire ». Pendant ce temps, Le débat se pose et s’oppose. Depuis le début de l’année les meurtres se sont multipliés au point de commencer à installer la psychose dans le pays.

Un petit rappel historique...
Le Sénégal est le 4e Etat membre de Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDAO) à abolir la peine capitale en Décembre 2004, après le Cap Vert, la Guinée Bissau et la Côte d'Ivoire.
Seules deux exécutions ont eu lieu au Sénégal
Affaire Abdou Ndaffa Faye : son histoire a peu suscité une compassion populaire, tant l’acte avait été jugé ignoble. Abdou Ndaffa Faye avait froidement poignardé Demba Diop, alors député-maire de Mbour et ancien ministre de la jeunesse et des sports. C’était en mars 1967
Moustapha Lô reconnu coupable de tentative d’assassinat contre le premier Président du Sénégal. Il a été exécuté le 15 juin 1967.

La rédaction de Dakarflash

DakarFlash1




1.Posté par modou farma le 22/11/2016 00:44
Si la peine de mort ne revient pas on devrait alors mettre en place des hopitaux psychatrique pour qu'ils purgissent leur peine dans ces lieux.

2.Posté par mass Gueye le 22/11/2016 00:57
La peine de mort tue. Or, tuer est mal, la peine de mort est donc mauvaise.

3.Posté par Cindy le 22/11/2016 00:59
La torture et la cruauté sont mauvaises. Certaines exécutions sont bâclées, en particulier la méthode de l'injection létale aux Etats-Unis. Selon l'association Amnesty International, ces ratés sont souvent dû à l'absence de personnel médical qualifié pendant l'exécution. Ainsi, le personnel pénitentiaire prend parfois des mesures extrêmes, comme de lacérer les bras des prisonniers lorsqu'ils ont de la peine à localiser une veine pour la perfusion, causant des douleurs supplémentaires au condamné, au seuil de la mort. Même les détenus qui meurent immédiatement souffrent d'une angoisse prolongée précédant l'exécution. D'autres méthodes d'exécution comme la chaise électrique, le gaz ou la pendaison peuvent durer de longues minutes, elles n'ont pas été conçues pour atténuer la douleur.

4.Posté par Cindy le 22/11/2016 01:00
La peine de mort réfute la possibilité de réhabilitation et de deuxième chance. Certains prétendent que le système judiciaire a pour mission d'éduquer et de corriger les personnes reconnues coupables de crimes. Un homme exécuté n'est pas un homme à qui la société a offert une deuxième chance. Une variante chrétienne de cet argument affirme que personne ne peut se placer au-dessus du Salut et que personne n'a le pouvoir de juger la capacité d'un homme à se racheter.

5.Posté par mussa ly le 22/11/2016 01:03
Moi je pense que la peine de mort est a la fois avantagés et désavantages. Je m'explique avantagé pour résoudre des équations des crimes dans le monde. Aujourd'hui les crimes commis par le criminel est devenu comme une maladie contagieuse plus virul que le sida, donc c'est grave et la solution est qu'il faut héraldique toute ces maladies. Et de l'autre fois désavantagé est que ce dernière rend faible la justice ou imcopente la justice.

6.Posté par mbayang mbaye le 22/11/2016 01:10
merci,j'apprecie ces arguments et je voie qu'il sont vraiment suffisant pour convaincre les partiants de la peine capital à renoncer de leurs point de vue, je vous remerci bcp ; c'est un travail louable . sans oublier qu'à chacun son opinion

7.Posté par maria le 22/11/2016 01:25
N'oubliez pas qu'un crime en soi c'est le fait d’ôter définitivement la vie d'un être vivant (personne, animaux et les arbres). alors ce n'est pas le crime en soi qui mérite la peine de mort, mais c'est le degré du crime et la façon dont la loi prévoit la peine. un criminel volontiers doit recevoir la sentence que la loi prévoit. il doit subir son propre châtiment. que l'on veuille ou, on le alaire du péché ne restera que la mort.

8.Posté par momo le 22/11/2016 01:38
contre la peine de MORT !!!!!!!!!

9.Posté par momo le 22/11/2016 01:38
Pour ma part, je reste à être convaincue. Pratiquement, la peine de mort est moins cher et plus facile que l’emprisonnement mais les raisons pratiques ne sont pas les seules raisons. Il y a des raisons éthiques, aussi. La peine de mort violes les droits d’humains fondamentales. Comment est-ce qu’on peut punir quelqu’un de meurtre en les tuant ?

10.Posté par Daouda Diouf le 22/11/2016 01:49
La peine de mort n'est pas une décision de justice : elle est un acte de vengeance. Alors que la justice doit être rendue pour pacifier les relations sociales et les mœurs civiles, la peine de mort légitime la violence en l'institutionnalisant. Pour être efficace, la justice doit rester humaine et équilibrée : les raisonnements qui conduisent à l'abolition amènent à réfléchir sur les objectifs et le finalité de la peine.

11.Posté par papy sene le 22/11/2016 13:27
la peine de mort est contre la déclaration Universelle de droit de l'homme. contre la constitution de mon pays la R.D.C. je dois plaidé pour parvenir a supprimer cette peine car la vie humaine est sacrée, inalienable à l'être humain.

12.Posté par Djily guete le 22/11/2016 20:01
Une chose est certaine, l'homme qui tue n'est pas dans une situation psychologique normale; il est forcément hors de contrôle qu'on peut nommer alcool, prises de drogues puissantes, rage d'un instant, etc. L'homme n'est plus un homme normal dans ces moments-la. Donc, le juge ou tout autre responsable ne doit appliquer la loi du talion. Oeil pour oeil, dent pour dent, etc. Même si c'est une personne chère qui vient d'être tuée, on doit être capable d'accepter les deux. La terre au complet doit être regardée comme un grand hôpital mais ça va de mieux en mieux. La preuve la plus convainquante est l'abolition progressive de la peine de mort. Même athée, tout le monde doit aimer tout le monde, peu importe la religion de l'autre. Nous sommes tous des frères. Raymon

13.Posté par bdoou le 22/11/2016 21:01
Je trouve certains arguments inacceptables. Sur celui de "les proces criminel sont faillible" ou encore "la race de l accusé peut influencer le verdicte" sont hors contexte. Certe je suis au courent des personnes innocetees après leur punitio, je trouve cela extremement triste mais ce n'est plus la question de la peine de mort. Vous croyez que quelqun accusé pour pédophilie même innocenté aura une vie normal après cela ? Même si il n'a pas fait de prison les gens ne le regarderont plus jamais pareil. La question de racisme est encore une fois hors contexte le racisme existe et notamment en Amerique. De très grandes oeuvres la représente comme "Sacco et Vendzetie" ou encore "la ligne verte". Qui après un film comme ça n'a pas pleuré ? La famille derrière est très triste mais heureuse de enfin savoir son proche innocenté . Comme je disais avant de m'égarer je pense que les juges qui condamnent par racisme le savent innocent mais prononce leurs jugements par "rage". Je ne vais pas continuer a donner mon avis sur les autres arguments mais je pense que le peu de souffrances qu ils auront avant leur mort ne rattrapera jamais celle de leurs victimes. Sur ce je veux donner mon avis : je suis pour la peine de mort mais à la condition de trouver un moyen de savoir si la personne est réelement coupable ou non.

Nouveau commentaire :