Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Plus "personne ne fait confiance" aux États-Unis


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 8 Août 2018 || 65 partages || 0 commentaires

Plus "personne ne fait confiance" aux États-Unis
 

La tenue de discussions entre les Etats-Unis et l'Iran n'est pas un sujet tabou mais cela ne servirait à rien pour Téhéran sans un agenda clair, a souligné mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

"Nous ne voulons pas transformer les pourparlers en tabou, mais ils doivent fournir des résultats et non être une perte de temps", a martelé M. Zarif dans une interview accordée à un journal iranien.

Le ministre des Affaires étrangères a affirmé que l'Iran n'avait jamais refusé des négociations politiques - pas même avec les Etats-Unis - mais qu'elles avaient toujours été menées selon un agenda fixé à l'avance et avec des résultats clairs en ligne de mire.

"Comment pouvons-nous leur faire confiance"
Toutefois, plus "personne ne fait confiance" aux Etats-Unis, a-t-il estimé après le rétablissement de sanctions envers l'Iran mardi à la suite du retrait unilatéral de Washington de l'accord historique sur le nucléaire iranien de 2015. "Imaginez des négociations maintenant, comment pouvons-nous leur faire confiance?", a déclaré M. Zarif à la presse sur la chaîne d'information publique IRINN. "L'Amérique a constamment zigzagué, personne ne peut lui faire confiance", a-t-il affirmé.

Pour M. Zarif, "avant, personne ne soutenait l'Iran. Maintenant, tous les pays du monde (le) soutiennent". Les Européens, eux aussi signataires de l'accord, se sont dit déterminés à sauver le texte et à "protéger les opérateurs économiques européens engagés dans des affaires légitimes avec l'Iran".

Trump prêt à rencontrer les dirigeants iraniens
Donald Trump avait déclaré la semaine dernière qu'il était prêt à rencontrer les dirigeants iraniens, dont le président Hassan Rohani, à tout moment et sans conditions préalables.

Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo avait ensuite tenté de relativiser les propos du président, établissant des conditions pour de futures discussions, notamment que les Iraniens se montrent ouverts à un accord sur le nucléaire "qui empêche vraiment la prolifération". Ce qui prouve "le chaos de la politique étrangère américaine", a pointé M. Zarif. 

Dans sa réaction initiale à l'offre de M. Trump, l'Iran avait déclaré qu'avant la tenue de discussions, les Etats-Unis devraient cesser leurs sanctions envers Téhéran et réintègre l'accord nucléaire, qui avait levé les sanctions en échange d'une limitation des capacités nucléaires de la République islamique.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >