Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Polémique autour de la médecine traditionnelle: La Cosas veut clore le débat


La pratique de la médecine traditionnelle au Sénégal fait polémique et la coalition pour la santé et l’action sociale (Cosas) veut mettre fin à cet imbroglio. Ses membres ont fait hier, un plaidoyer dans ce sens, lors d’un panel.

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 14 Septembre 2017 || 38 partages || 0 commentaires

 

Après le projet de loi sur la médecine traditionnelle, voté et approuvé par le Conseil des ministres, le 31 mai dernier, les professionnel de la santé de l’Inter-Ordre, ont demandé le retrait immédiat du projet de loi, pour une meilleure étude. Un sujet qui a suscité de vives discussions.

Lors du panel organisé hier, par la coalition pour la santé et l’action sociale (Cosas), avec comme thème « rôle et place de la médecine traditionnelle sur les enjeux sanitaires », Alioune Aw, membre du comité directeur de ladite coalition et acteur de la médecine traditionnelle, est revenu sur cette demande de l’Inter-Ordre. « L’inter-Ordre vogue à contre-courant. Nous les avons convié à un débat, ils ne sont pas venus », a-t-il déclaré, sus des propos rapportés par le quotidien EnQuête.

Selon lui, l’Inter-Ordre est contradictoire, parce qu’il ne peut pas, aujourd’hui, critiquer le développement du charlatanisme et, au moment où l’Etat pose des actes juridiques pour lutter contre cela, il demande son retrait. « Soit ils sont d’accord pour assainir le milieu et mettre une médecine traditionnelle sûre et efficace à la disposition du système de santé et des populations, soit ils sont d’accord sur le charlatanisme » , fait-il savoir.

Pour M. Aw toujours, en termes de soins dans la région africaine de l’Ouest, la médecine traditionnelle est le premier recours. « Nous pensons que la médecine traditionnelle, si elle est impliquée comme elle doit l’être, aux regards des enjeux politiques et économiques et sanitaires, sera bien sollicitée par nos population », soutient-il.

Chose confirmée par le président de la Cosas, le Pr Abdoul Kane, qui estime qu’en Afrique, plus de 80% de la population ont recours à la médecine traditionnelle.

senenews

 


Dakarflash6



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Février 2020 - 11:52 AFFAIRE DE SA FILLE: La colère de Mame Makhtar Guèye