Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Pourquoi les « Lions » ont réclamé terrains et passeports diplomatiques ?


Quatre jours après l’audience des « Lions » au palais de la République, on en sait maintenant un peu plus sur les raisons qui ont poussé ces derniers à demander des terrains, des passeports diplomatiques et un nouveau bus au président de la République. Le quotidien « L’Observateur » revient sur cet épisode qui a quelque peu gâché la fête.

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 17 Novembre 2017 || 107 partages || 1 commentaires

Pourquoi les « Lions » ont réclamé terrains et passeports diplomatiques ?
L’incompréhension a vite succédé à l’hystérie collective. A peine la qualification pour la Coupe du monde Russie 2018 acquise après la victoire il y a une semaine, à Polokwane devant l’Afrique du Sud (0-2), les « Lions » se sont attirés les critiques des Sénégalais après le discours de Moussa Sow, porte-parole de ses co-équipiers.  
   
En effet, ce dernier avait demandé des terrains, des passeports diplomatiques et un nouveau bus pour l’Equipe nationale. Visiblement gêné, le sociétaire d’Al Hahli Dubaï s’y est même pris à deux reprises pour terminer la lecture de sa lettre.  
   
Très vite, l’information est devenue virale sur les réseaux sociaux. La plupart des internautes n’arrivant pas à saisir les raisons qui ont poussé « des multi-millionnaires » à demander des terrains au Président Macky Sall.  
   
Mais quatre jours plus tard, un coin du voile a été levé et on en sait un peu plus sur les raisons qui avaient motivé Moussa Sow et ses camarades à s’adresser de la sorte au président de la République.  
   
Selon une source proche de l’équipe nationale, les joueurs ont fait ces demandes pour des raisons très précises.  
   
Sur la question des passeports diplomatiques, « ils en ont exprimé le besoin parce qu’ils veulent éviter que les problèmes de voyage des membres de la sélection, ne se produisent plus à l’avenir », souffle notre interlocuteur.  
« Si la plupart des joueurs sont des binationaux et n’ont pas de problème pour voyager dans beaucoup de pays qui accompagne l’équipe, ce n’est pas le cas des autres membres de la délégation. »  
   
« Les passeports diplomatiques facilitent les déplacements »  
   
« Certains dirigeants et joueurs n’avaient pas pu faire le déplacement à Londres lors du match amical face au Nigéria (23 mars, 1-1) parce qu’ils n’avaient pas de visa. Le même problème s’est encore posé lors du dernier rassemblement à Paris, pour préparer le match contre l’Afrique du Sud.  
   
L’intendance qui avait les équipements, n’avait pas pu les acheminer sur place et cela avait conduit les joueurs à s’entraîner avec les maillots de leurs clubs. Pour une équipe qui prépare la Coupe du monde, c’est important que toutes les personnes qui font partie de la délégation puissent voyager tranquillement, sans avoir de souci, comme cela a été le cas ces derniers temps. »  
   
Le 6 novembre dernier, des photos partagées sur les réseaux montraient des joueurs vêtus des équipements de leurs clubs.  
   
Un bus vieux de 15 ans  
   
Outre la question des passeports diplomatiques, Moussa Sow avait également exprimé le souhait de ses co-équipiers d’avoir de nouveaux bus.  
   
« Sur ce point, les joueurs en ont fait la demande parce que l’actuel bus est vétuste. Il est en circulation depuis presque 2002, parce qu’il a été acquis après la signature avec Puma. Cela fait maintenant 15 ans et cela fait beaucoup pour un véhicule », confie notre source. En 2015, le bus de l’Equipe nationale était tombé en panne sur la route, en amenant les joueurs à Dakar pour un match.  
 Et concernant les terrains, « c’est juste symbolique ». « Des joueurs qui ont des immeubles et des villas n’ont pas ce genre de problèmes ? Mais s’ils ont demandé cela au président de la République, c’est tout simplement pour la postérité. Ils veulent que plus tard, les gens puissent se souvenir que ces maisons sont pour la génération qui a qualifié le Sénégal pour sa deuxième Coupe du monde. »

Dakarflash6




1.Posté par Djibril Aly SANKARÉ le 17/11/2017 13:32
Ce qui est dit est dit. Nul regret ne peut effacer le passé. Il y a des choses que l' on ne peut pas expliquer: la personnalité l 'amour de la nation. L'argent dépensé est du Contribuable qui tire le diable par la queue.Le contraire devrait se passer comme le faisait Souleymane SANÉ...

Nouveau commentaire :