Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Pourquoi les candidats à la candidature peinent à trouver parrains


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 23 Octobre 2018 || 405 partages || 0 commentaires

mi parcours a la course effrénée à la chasse aux parrains pour la candidature aux présidentielles de 2019 il me paraît opportun en esprit libre de faire un diagnostic de la classe politique et de la société civile qui se proposent pour diriger notre cher pays qui est le Sénégal.
Une pre campagne déguisée si on peut l’appeler ainsi bat son plein depuis quelques semaines pour l’obtention du certificat d’aptitude à la candidature présidentielle , Beaucoup de propositions et même des solutions nous sont trouvees pour sortir le Sénégal d’un mal vivre profond sans qu’un vrai diagnostic de la situation structurelle économique et sociale actuelle ne soit étudiée à l’avantage des citoyens sénégalais : comme qui dirait d’un medecin qui donne une ordonnance miracle sans diagnostic sérieux de son patient.
Ne serait ce pas trop prétentieux de vouloir solutionner les maux de 15 millions d’habitants derrière un clavier d’ordinateur ou même plus prétentieux de solutionner le Sénégal dans un Flyers de 4 pages en sillonnant les profondeurs du Sénégal ???
Je dirais non, non , et non car les sénégalais méritent plus que ce genre particulier de solutions aux sérieux problèmes des citoyens sénégalais .
Jusqu’à ce jour il n’est pas encore à la portée du peuple un diagnostic objectif , le mal sénégalais couvrant les 201.000 km2 de superficie pour que tout citoyen sénégalais et tout hôte puisse vivre avec un droit de bénéficier du minimum pour une vie descente : se loger correctement et avoir le minimum vitale.
Beaucoup de maux obstruent les une vie correcte et saine des citoyens et quelques exemples peuvent illustrer les raisons du mal vivre sénégalais
Dans le domaine Santé par exemple , Tous ces prétendants au fauteuil présidentiel sont ils conscients qu’a ce jour beaucoup de sénégalais décèdent par faute de moyens financiers ou de défaillance de système structurel sanitaire en vigueur au Sénégal ???
En ce moment au Sénégal au mois d’octobre ou une épidémie du paludisme est entrée dans de nombreux foyers à cause de l’insalubrité grandissante les hôpitaux et centres de santé sont bondés et certains patients sont même perfusés parfois à même le sol à et à ciel ouvert et des fois même sans même avoir été diagnostiqué correctement et ces pauvres médecins sont obligés de faire avec les moyens de bord dans un contexte difficilement gėrable et sans moyens financiers le rapprochement vers le Cimetiere est plus que probable.
Mes chers prétendants c’est à ce genre de réflexions que vous devez vous atteler et nous faire des propositions pragmatiques et efficaces à la place de querelles politiques qui n’ont d’intérêt pour aucun citoyen sénégalais.
Mes chers prétendants vous êtes tous conscients que les revenus des sénégalais sont très en deçà du minimum pour une vie correcte et digne et aujourd’hui beaucoup de citoyens sénégalais survivent par des mécanismes ingénieux et grâce à une certaine solidarité que notre culture heureusement nous aide à contenir. La notion de corruption est même entrain de sortir de sa définition originelle pour emboîter le pas a la définition qu’on donne au mot survie et il est regrettablement constable que le « pot de Bissap » est devenu très banal dans notre société pour ne pas dire est devenue la règle dans certaines pratiques quotidiennes .
Que pensez vous de ce mal pernicieux et comment réfléchissez vous pour trouver des débuts de solutions . Comment changer le système par des mécanismes ou l’accès aux budgets a des fins personnels serait impossible ?
A mon avis une solution à un problème aussi sérieux n’existe pas mais plutôt de très grandes réflexions patriotes pour un système nouveau qui pourrait aboutir à la vraie résolution d’un mal qui a fini par gangrener notre administration en particulier.
Les sénégalais vous attendent sur ce sujet pour mériter leur signature.
Est il acceptable et imaginable qu’aujourd’hui dans un pays où les plus de 65 ans qui ne constituent que 5% de la population que nos pauvres parents à la retraite vivent avec des revenus moins élevés qu’un petit talibe qui artère les rues de Dakar tous les matins même si j’admet que des efforts ont été fait récemment .Nos parents ont besoin de retrouver leur dignité et la question se situe a ce niveau a l’heure actuelle.
Qu’en pensez vous mes chers prétendants à là candidature présidentielle ??? 
Pour recueillir notre confiance et obtenir le parrainage citoyen répondez aux vrais questions et préoccupations des sénégalais comme celles ci par exemple à la place des critiques à longueur de journée qui ne sont d’aucun apport aux citoyens lamda que nous sommes sinon augmenter la haine grandissante entre les populations et comprenez que tout ceci nécessite une certaine maturité dont le Sénégal a besoin . Le mal est fait certes mais si nous continuons à le ragarder et en parler à longueur de journée nous allons tout droit vers le couloir qui se rétrécit davantage et un étau qui se resserre rendant les problèmes plus compliqués à résoudre
Un problème d’exclusion très grave que tout le monde semble ignorer est la situation des sénégalais vivant avec un handicap
Messieurs les prétendants ne vous rendez vous pas compte de la situation si difficile et discriminatoire dont sont victimes les personnes vivant avec un handicap au Senegal ? Ils ne sont pris nullement en compte dans les choses quotidiennes de la vie notamment l’accès aux différentes structures et aussi et surtout l’accès au monde du travail où ils subissent une discrimination subtilement hypocrite et cette torture psychologique font d’eux des citoyens à part alors qu’ils doivent bénéficier de la part de l’état de tout ce que leur situation de handicap obstrue dans la société .
Hier j’ai été ulcéré par un titre de l’émission de pape cheikh Sylla de la sen TV :  » un non voyant qui vise le fauteuil présidentiel  » et je vous laisse faire le constat d’un tel scandale médiatique.
Ne pensez vous pas qu’il urge de mettre sur pied un système très efficace leur permettant de combler tous les obstacles dont ils sont victimes quand ce fameux fond de solidarité nationale a déjoué de son véritable rôle qui devrait être celui de réduire et même éliminer ces gap pour que tout citoyen Sénégalais avec un handicap puisse se retrouver dans cet équilibre que la société lui doit.
Le système de L’éducation nationale actuel ne donne aucune chance aux handicapés d’accéder au sommet et face à ce problème d’une priorité absolue quelles propositions de solutions préconisez vous ???
Aujourd’hui les statiques de l’ansd sur la jeunesse et la stratification de la population font peur au vu du nombre très élevé de jeunes qui doivent accéder à un emploi , condition sine qua nun d’une insertion dans la société sénégalaise
Une population trop jeune nécessite une politique très sérieuse d’insertion au risques de conséquences dont le Sénégal commence à faire les frais et l’exemple patent est l’insécurité et les meurtres enregistrés dernièrement .
Mes très chers n’avez vous pas remarqué que les indicateurs de pauvreté et de qualité de vie ont subi de grandes mutations au Sénégal même si les recherches sociales s’entêtent encore a utiliser des méthodes de recherches dépassées qui cachent les vraies réalités du mal vivre sénégalais .
Une maturité d’un présidentiable devrait bien pouvoir utiliser de nouvelles méthodes très efficaces pour un diagnostic très fiable du mal profond et comprendre que les problèmes ont des débuts de solutions pluridisciplinaires qui nécessitent des réflections combinées , complémentaires et harmonieuses.
Le problème emploi jeune est une bombe en gestation , qui ,si on n’y prend garde , risque de nous coûter très cher . Notre système éducatif est obsolete et ne s’adapte plus à nos exigences socio professionnelles et vu la répartition de la population très jeune ou trop jeune dirais je même une orientation objective des jeunes vers des parcours efficaces plus courts et valorisés aboutissant à une anticipation vers des métiers dont le Sénégal a réellement besoin . Il est temps de se rendre compte que tous les citoyens sénégalais ne sont pas voués de de très longues études qui des fois sacrifient l’avenir de certains jeunes sénégalais. Osons supprimer le système bac+ qui continue à faire des dégâts dans le système scolaire sénégalais.
La revalorisation de certains métiers est d’une priorité absolue.
La répartition régionale des ressources du Sénégal demeure une injustice sociale à résoudre avec une urgence absolue
Une étude sur le revenu individuel en répartition régionale aurait permis de mettre en évidence ce problème : quelles solutions proposez vous ???
C’est à ce genre de réflexions et de propositions qu’un peuple mature comme le Sénégal attend de candidats soucieux d’un Sénégal qui veut émerger réellement .
Aujourd’hui la pénurie de parrainage objective découle de ce manque de maturité et cette déviation des attentes du peuple sénégalais qui a besoin d’un véritable changement sur les conditions de vie dont il a besoin et qui est possible avec des mutations structurelles et une orientation vers l’essentiel par des méthodes plus directes qui commencent par le bas. 

Une critique en permanence n’a jamais été un programme de société et n’est d’aucun apport pour les exigences de changements du moment et pour recueillir le parrainage des sénégalais vous avez le devoir sacro saint de faire des propositions et un programme où le peuple se retrouve
Les grandes théories qui excluent les principaux concernés qui sont le peuple sénégalais est une très grosse erreur à éviter et malheureusement nos candidats « intellectuels » s’aventurent à ce jeu pour essayer d’impressionner les citoyens lamda que nous sommes.
Une analyse logique de la situation du parrainage permet de voir un abandon au fur et à mesure qu’on arrivera à la date buttoir du 26 décembre 2018 et il n’est pas à exclure de se retrouver devant une situation inédite : un candidat unique le 24 février
A vos marques mesdames et messieurs les candidats à la candidature !!!

Abdou Ndiaye
Esprit Libre

 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >