Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Procès Khalifa Sall et Cie : «On a affaire à une cabale politique depuis le début »


Les avocats du maire de la ville de Dakar Khalifa Ababacar Sall et ses Co-prévenus, ont soutenu que le réquisitoire du procureur de la République justifie les sentiments ressentis depuis le début de cette procédure et qui était qu’ils avaient affaire à une cabale politique sans précédent. Me Khoureïchi Ba a également souligné que Serigne Bassirou Guèye s’est exprimé comme un militant politique.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 18 Février 2018 || 86 partages || 1 commentaires

Le réquisitoire du procureur de la République Serigne Bassirou Gueye a irrité la défense du maire de la ville de Dakar Khalifa Ababacar Sall et ses Co-prévenus. En effet, selon Me Khoureïchi Ba la demande de  l’application d’une peine de 7 ans à l’encontre du maire Khalifa Sall et de Mbaye Touré et la relaxe des deux principaux comptables publics dans cette affaire, justifie les sentiments ressentis depuis le début de cette procédure qu’il s’agissait d’une cabale politique sans précédent. 

Poursuivant son argumentaire il soutient qu’il a beaucoup de respect pour le procureur de la République. Mais ce dernier s’est exprimé comme un militant politique. «Nous essaierons de lui apporter la réplique idoine. En tout état de cause, ce que nous avons entendu ici est un tissu de considérations  jusqu’au dialectique, et des considérations tout à fait subjectives et la défense n’aura aucun mal pour balayer tout cela », a-t-il laissé entendre. 

Selon la robe noire, l’Etat n’a même pas mis de gants pour démontrer le contraire. «Et voilà le résultat auquel nous parvenons sans aucune surprise. Ce qu’il faut déplorer est qu’un réquisitoire ne peut pas servir de cadre à l’épanchement de sentiment de haine ou d’irrespect envers une élite de la nation et un grand-père de famille. Et cela ne restera pas sans réaction».



Pressafrik

Dakarflash2




1.Posté par mousseul le 18/02/2018 12:45
Personne n'est dupe. Tout le monde sait qui tire les ficelles des marionnettes de ce semblant de procès.
Quelles que soient les manigances, la roue de l'Histoire tournera en février 2019. La Justice de Dieu tranchera net.

Nouveau commentaire :