Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Projet de budget: Serigne Mbaye Thiam vaut 413 milliards 042 millions 396 mille 140 F CFA en 2018


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 9 Décembre 2017 || 39 partages || 0 commentaires

Projet de budget: Serigne Mbaye Thiam vaut 413 milliards 042 millions 396 mille 140 F CFA en 2018
Pour l’exercice 2018, le projet de budget du ministère de l’Education nationale a connu une augmentation de 10 milliards 252 millions 258 mille 140 F CFA car il est passé de 402 milliards 790 millions 138 mille 000 F CFA (en 2017) à 413 milliards 042 millions 396 mille 140 F CFA.  

Après la lecture faite par le rapporteur, des députés ont pris la parole pour relever que leurs demandes lors des commissions, n’ont pas été prises en compte. Il s’agit des députés Santi Agne et Samba Demba Ndiaye. 

Le premier cité a indiqué que le mur de clôture du lycée David Diop des Sicap Liberté, s’est effondré. Montant au créneau, le second a soutenu que le lycée de Djoudé Djabé avait fait zéro admis lors du dernier examen du baccalauréat. 

Ils auraient bien aimé, selon leur propre formulation, que ces question soient prises en compte. 

Dans le rapport, il est précisé que la région de Matam accuse un lourd déficit avec un effectif estimé à trois cent trois (303) départs d’enseignants et d’inspecteurs suite au mouvement national de 2017, ce qui oblige les autorités à fermer de nombreuses écoles. Il est ainsi demandé à Serigne Mbaye Thiam de réserver une priorité à des localités comme Sédhiou, Koungheul, Kanel et Vélingara dans le renforcement en professeurs d’arabe, de philosophie et de mathématiques. Aussi, les enseignants en formation dans les centres pédagogiques devraient-ils être affectés dans ces localités, dès la fin de leurs études.  

Les commissaires préoccupés par l’avenir des langues nationales et de l’alphabétisation, n’ont pas manqué de relever un déséquilibre « assez important » entre l’éducation formelle et non formelle. Selon toujours les commissaires, « le faible taux d’alphabétisation pourrait plomber cette politique éducative ». Ils plaident ainsi pour « l’augmentation des objectifs de fonds destinés à l’alphabétisation afin d’atteindre pleinement les objectifs fixés dans le PSE à l’horizon 2035 ». Car, « une allocation budgétaire assez conséquente, permettrait de relancer les secteurs de l’alphabétisation et des langues nationales ».  

Au titre de l’augmentation des établissements scolaires, Dakar avec la Commune de Diamagueune Sicap-Mbao qui ne compte qu’une seule école primaire et deux CEM polarisant les écoles de Thiaroye/Mer et de Yeumbeul Sud, sans oublier l’école de Sam-Sam III qui est sous les eaux et le CEM Alioune Diop qui étouffe sous ses effectifs estimés à 902 élèves, ont été cités. De même que Kaffrine pour un CEM à Gainthe-Pathé, à Diakhao Saloum et à Malem Hodar qui traine ses abris provisoires et des écoles sans murs de clôture et le lycée de Koungheul, Kédougou pour des collèges de proximité à Moutekounda, Sabadola, Kawsara, Dianaba et Saraya. Et, Fatick dont la doléance porte sur un nouveau lycée, un centre d’enseignement et des « daaras » à Gossas ainsi que la réhabilitation du CEM de Lour-Escale supprimé depuis des années. 
  
En l’absence du Président Moustapha Diakhaté, Ndeye Lucie Cissé préside la séance.


Pressafrik

Dakarflash2



Nouveau commentaire :