Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

RDC : les violences dans l'Est pénalisent la lutte contre Ebola


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 25 Septembre 2018 || 71 partages || 0 commentaires

 

Le ministère de la Santé en République démocratique du Congo a décidé de suspendre son travail de sensibilisation et de recherche de contacts des personnes infectées par le virus Ebola dans la région de l’Est. En cause, la résurgence des violences qui ont déjà fait plus de 20 morts, 17 personnes kidnappées et plusieurs dégâts matériels depuis le week-end.

 

Ces nouvelles attaques ont provoqué la colère des populations de Béni (Nord-Kivu) qui protestent contre l’insécurité frappante de la région, attribuée aux rebelles d’origine ougandaise Allied democratic force (ADF). Ces derniers seraient responsables de la mort de plus de 700 civils depuis 2014.

La société civile de Béni déplore notamment autant de massacres dans une zone où les forces armées congolaises et la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) sont largement implantées.

Risque de propagation accru

Aujourd’hui, pourtant, le groupe armé laisse planer une autre menace, au-delà même des frontières de la RDC. En effet, ses attaques entravent sérieusement le travail des agents de santé et ONG engagés sur le terrain pour éradiquer le virus Ebola qui sévit actuellement en République démocratique du Congo.

Ce mardi, c’est l’Organisation mondiale de la santé qui a annoncé la suspension de ses activités dans la région. L’organe onusien remet en cause une “conjonction optimale de facteurs” qui menace la réponse humanitaire à l‘épidémie d’Ebola

“Nous avons constaté une augmentation de la fréquence et de la gravité des attaques menées par des groupes d’opposition armés au cours des dernières semaines”, a souligné le directeur général adjoint de l’OMS en charge des réponses d’urgence, Peter Salama.

“Nous sommes très préoccupés pour la sécurité de notre personnel”, a-t-il ajouté, précisant toutefois que jusqu‘à présent le personnel de l’OMS n’avait pas été visé.

La nouvelle épidémie d’Ebola en RDC, décelée le 1er août à Mangina dans la province du Nord-Kivu, a tué 100 personnes jusqu‘à présent. Des craintes d’une propagation de l‘épidémie, notamment chez le voisin ougandais, subsistent.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :