Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Rapports IGE et déclaration de Patrimoine: "Macky cherche à neutraliser certaines personnes de son régime", selon le Dr Cheikh Faye


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 22 Juillet 2020 || 164 partages || 0 commentaires

Professeur au département des Sciences économiques et administratives de Chicoutimi au Quebec (Canada), le Docteur Cheikh Faye pense que le publication subite des rapports de l'IGE et l'injonction du chef de l'Etat à ses ministres à déclarer leur patrimoine sont deux actes politiques calculés et enclenchés pour neutraliser certaines personnalités du pouvoir bien ciblées. 

"Ces deux faits, publication des rapports de l’IGE et rappel de l’obligation de déclarer son patrimoine, ne semblent pas liés étant donné que la déclaration de patrimoine relève de la compétence de l’OFNAC et non celle de l’IGE. Toutefois, il est possible de penser que ces deux événements participent à un même objectif, purement politique : la neutralisation de certaines personnes ou franges du pouvoir bien ciblées. En effet, la question pertinente qui se pose est celle de savoir pourquoi maintenant ? Pourquoi, après 5 ans de retard dans la publication de ses rapports, l’IGE se décide-t-elle à les rendre publics ? La fin de mandat prochaine du Vérificateur général du Sénégal, le patron de l’IGE, n’expliquerait pas tout. Pourquoi, après moult rappels de la présidente de l’OFNAC, sous le regard indifférent du président de la République, celui-ci sort brusquement de sa torpeur et enjoint ses collaborateurs de procéder, illico presto, à leur déclaration de patrimoine ? Ces questions sont légitimes et pertinentes tant le président Macky Sall nous a habitués à prendre des décisions où les calculs et considérations politiques priment", a-t-il confié à nos confrères du journal Le Témoin. 

Et à la question de savoir si réellement le chef de l'Etat a la volonté de combattre la corruption, le Professeur d'université se montre très sceptique. "Les faits ne plaident pas en sa faveur et incitent à répondre négativement à votre question. Lorsqu’on a la volonté de combattre la corruption, on ne protège pas, on ne s’entoure pas et on ne promeut pas des responsables politiques épinglés par les corps de contrôle. Aujourd’hui, dans tous les pays où la lutte contre la corruption constitue une priorité, même un soupçon de prévarication entraînerait systématiquement une mise à l’écart de la personne mise en cause jusqu’à ce que la justice tranche, ceci sans préjudice au principe de la présomption d’innocence. Regardez qui sont dans l’entourage du Président de la République et dans son gouvernement, vous y verrez, sans être exhaustif, un ancien ministre dont le nom est associé à un scandale de 29 milliards et un ancien directeur d’établissement public épinglé pour prévarication promu ministre. Ces faits, et tant d’autres, constituent une preuve irréfutable d’une absence de volonté réelle de lutter contre la corruption". 

Cependant, il reste à savoir qui sont ces personnalités du régime que Macky voudrait couler...

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >