Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Réformes Phase 2 du PSE: La réorganisation de SENELEC en holding en perspective


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 17 Décembre 2018 || 29 partages || 0 commentaires

Réformes Phase 2 du PSE: La réorganisation de SENELEC en holding en perspective
Pour une sécurisation de la production et de l'approvisionnement du pays en énergie en quantité, en qualité suffisantes et au moindre coût dans le cadre des réformes entreprises par le Sénégal en perspective de de la gestion du pétrole et le gaz horizons 2022-2023, il est envisagé la réorganisation de SENELEC en holding d’après la Fiche technique thématique "PÉTROLE ET GAZ" élaborée à l'occasion du Groupe consultatif pour le financement de la deuxième phase du Plan Sénégal Emergent (PSE), qui a débuté ce lundi 17 décembre à Paris. 
  
Entre autres réformes prévues, on peut noter l’élaboration d’un Nouveau Code pétrolier en conservant toute l’attractivité du bassin sédimentaire sénégalais pour les investisseurs, une Loi sur la répartition des revenus issus de l’exploitation future des hydrocarbures, La planification de la gestion des recettes pétrolières et gazières ainsi que son intégration dans le cadre du processus budgétaire de l’Etat. 
  
Il ne faut pas aussi oublier la solidarité intergénérationnelle par la création d’un fonds Intergénérationnel; La création d’un fonds de stabilisation pour se prémunir des risques de volatilité des recettes pétrolières et gazières. 

Enfin, une Loi sur le Contenu local, l’adoption d’une loi gazière, l’élaboration d’un Code de réseau de pipelines et la réforme de l’organe de régulation. 
  
Instituée par la loi 98-06 du 28 janvier 1998 du 14 avril 1998, la Société Nationale d’Électricité du Sénégal (Senelec) est une Société Anonyme (SA) à participation publique majoritaire, d'après le site web officiel de Senelec. 
  
Conformément aux dispositions de cette loi relative au secteur de l’électricité, Senelec a pour objet la production, le transport, la distribution, l’achat et la vente en gros et au détail, l’importation et l’exportation de l’énergie électrique. 

Elle assure également toutes les opérations juridiques, civiles, commerciales, industrielles, immobilières et mobilières se rattachant directement ou indirectement à l’objet social et à toutes autres activités connexes ayant un lien direct ou indirect avec ses principales activités de nature à favoriser son extension ou son développement. 
  
Aux termes de la loi précitée, Senelec est responsable du développement de la production avec la possibilité de recourir à des installations nouvelles de production qui lui sont propres, à la production indépendante. 

Ce recours se fera dans le cadre d’Appels d’Offre lancés par la Commission de Régulation du Secteur de l’Électricité (CRSE) en vue de recevoir de Senelec et d’entreprises exerçant ou envisageant d’exercer une activité de production électrique des offres de fournitures requises. 
  
Senelec a un capital de Cent-soixante-quinze-milliards deux-cent trente-six millions trois cent quarante-quatre mille (175 236 344 000) Francs CFA. Il faut aussi préciser que l’État du Sénégal  détient 90,58%, alors que la Caisse de Dépôt et de Consignation (CDC) en déteint 9,42%. 
  
Il est important de rappeler que depuis sa création, en 1984, Senelec a été l’un des moteurs les plus dynamiques du développement économique et social du Sénégal. 
  
Il faut aussi signaler que d’autres acteurs interviennent dans le sous-secteur de l’électricité à savoir l’Agence Sénégalaise de l’Électrification Rurale (ASER), Agence Nationale pour les Énergies Renouvelables (ANER), l’Agence pour l’Économie et la Maîtrise de l’Énergie (AEME). 





Leral

DakarFlash3



Nouveau commentaire :