Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Reprise du procès de Khalifa Sall


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 24 Janvier 2018 || 98 partages || 0 commentaires

 

A 10 h 15, hier, les huit prévenus se présentent et répondent à deux questions du juge : « Avez-vous déjà été entendu dans une affaire de justice ? » et « avez-vous fait votre service militaire ? ». Reconnaissable parmi les autres magistrats à son épaisse barbe grise, l’avocat de la défense Ciré Clédor Ly monte à la barre. « L’Etat du Sénégal s’est introduit par effraction dans un procès où il n’a rien à faire. Sa constitution comme partie civile est irrecevable », lance-t-il. « Tout denier public n’est pas denier d’Etat, vous faites l’amalgame entre deux entités distinctes », appuie l’un de ses onze collègues réunis dans le conseil de défense du maire, s’adressant au parquet. Me Clédor Sy explique alors que les collectivités au Sénégal ont « un patrimoine et des ressources distincts » de ceux de l’Etat. Ainsi, le détournement de fonds de la caisse d’avance dont sont accusés le maire et ses coprévenus ne concernerait que la municipalité.

La demande de la Ville de se constituer partie civile est alors déposée par l’avocat El Hadj Diouf. La stratégie de la mairie, comme de la défense, est d’évincer l’Etat du procès, prenant ainsi sa place. Mais pour se constituer partie civile, il faut que toute entité physique ou morale ait subi un préjudice selon la loi sénégalaise. Donc que la ville de Dakar ait été lésée par le détournement de fonds dont sont accusés Khalifa Sall et ses coprévenus. Un jeu risqué et inhabituel dont s’étonnent les avocats de l’Etat. « C’est la première fois que je vois une défense appuyer une constitution de partie civile dans un procès », lance Me Baboucar Cissé.

Mais le juge Malick Lamotte se veut rassurant avant le report de l’audience à aujourd’hui mercredi 24 janvier : « Vous aurez droit à un procès équitable », lance-t-il à la défense.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :