Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Révélations : Cheikh Yerim Seck jauge-t-il la présidentielle de 2024 ?


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 8 Janvier 2020 || 180 partages || 0 commentaires

Depuis que le journaliste analyste Cheikh Yerim Seck a fait des révélations fracassantes sur les relations entre Karim et Macky et entre ce dernier et Karim Wade, les langues se sont encore déliées. L’on glose à tort ou à raison sur ces révélations de nature politiques qui peuvent impacter négativement ou positivement sur le scrutin présidentiel de 2024.L’enjeu aura été de taille puisque la communication politique qui sous-tend de telles révélations semble amoindrir les chances de succès d’Idrissa Seck. Et pour se prémunir de toute éventualité ,il était plus judicieux que le président du Conseil départemental de Thiès sorte de son mutisme afin d’édifier les Sénégalais. En analyste chevronné, Cheikh Yerim est crédité avoir de bonnes sources à partir desquelles, il a lâché de telles révélations faisant allusion à une complicité tacite entre le président Macky et le leader de Rewmi Idrissa Seck. Pourtant dans son ouvrage intitulé « le Sénégal au cœur », le Chef de l’Etat Macky Sall fait quelque part allusion à l’arrogance et à l’autoritarisme de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck. Ce qui n’est pas rien en termes de rapports rigides entre les deux hommes. S’y ajoute que c’est l’ancien Premier Ministre Macky Sall qui était chargé d’abattre un Idy virtuellement disgracié sous Wade. Il a encore réfuté l’appellation Rewmi du parti d’Idrissa Seck prétextant qu’elle faisait dans l’amalgame. Et c’est en étant PM,qu’Idy a été arrêté et incarcéré à Rebeuss dans le cadre des chantiers de Thiès avant la chasse au sorciers ne soit déclenchée sur ces partisans de tous bords. C’est dire que s’il y a des accointances entre ces deux hommes politiques, il serait difficile d’en établir la base légitime. Même lors de la manifestation pour dénoncer le parrainage, Idrissa Seck a été arrêté et immobilisé à la police centrale toute une nuit sur une chaise. Ne serait-ce que pour ces quelques rappels non moins importants, on ne peut comprendre sur quel critère se fonde cette complicité tacite entre le président Macky et le leader de Rewmi. Tout ce qu’on peut avancer dans cette affaire, c’est qu’Idy y perd plus qu’il n’y gagne en termes de crédibilité. Aussi, Macky y gagne s’il venait à briguer un troisième mandat, ou alors d’autres ténors comme Ousmane Sonko, Abdoul Mbaye, Bougane Dany Guèye, entre autres. De toute façon, même si c’est une recomposition politique en miniature,le journaliste Cheikh Yerim Seck en est parvenu non sans relancer le débat la réelle capacité des Sénégalais à se choisir librement un Chef.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >