Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Révélations du chef rebelle Salif Sadio : « C’est l’Armée qui a commandité l’attaque de Boffa… »


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 24 Janvier 2018 || 473 partages || 1 commentaires

Salif Sadio fait de graves révélations sur l’Affaire de la tuerie de Boffa-Bayotte. Assis dans ses bases du sud du pays, il est le premier membre du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) a parlé après la tuerie de Boffa-Bayotte.

Selon lui, il ne faut pas aller loin pour trouver les auteurs de l’attaque du 6 janvier 2018. Il dit être certain que « ce sont les troupes sénégalaises qui sont a l’origine ».

Cela par l’entremise de ceux qu’il appel « les rebelles du gouvernement ». Ces derniers, indique le membre du Mfdc, sont des éléments créés depuis le régime d’Abdoulaye Wade. « Ce sont des gens qui sont entretenus par l’Etat à coup de millions de Fcfa », jure-t-il.

Dans la même veine, Salif Sado argumente en disant que ce sont des armes militaires de type Kalashnikov et Rpg qui ont été utilisées, au soir du drame, par les assaillants des 14 bûcherons tuées.

Loin de démordre, le membre du maquis trouve incompréhensible que cette attaque ait eu lieu à Boffa, qui est une localité encerclée de bases militaires de l’Armée sénégalaise.

« C’est un lieu qui est au milieu de bases militaires sénégalaises. Les coupeurs de bois, ceux-là qui vont dans les forêts, déposaient souvent leur carte d’identité, au niveau des bases militaires je dis bien, proches de ces forêts, avant d’entrer en brousse. Ils avertissaient donc ces militaires-là. Or ces militaires-là ont une hiérarchie qui les commande ».

Quant au mouvement indépendantiste, Salif Sadio jure que « le Mfdc ne sait rien de l’attaque de Boffa ». Salif Sadio a aussi invité l’Etat à cesser les bombardements entamés dans la zone sud, surtout que c’est une action qui viole les termes de l’accord signé à Rome.


 

Avec actunet et Zik Fm


DakarFlash3




1.Posté par idrissa le 25/01/2018 10:12
Oui il a peut-être raison car lui et ses semblables ont la liberté de mouvement et de paroles. L'état pour toujours parle de négocier. Mais négocier quoi et pour quoi? Ce qu'à dit El Malick est là vérité, toute rébellion qui a cessé le grand banditisme pour ne pas appelé ça rébellion car c'est le grand banditisme armée c'est lorsqu'elle est anéantie.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >