Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Saisine du conseil constitutionnel par le président Macky Sall, Mansour Ndiaye parle d’une violation du processus électoral


Comme le chef de l’État l’avait fait avec le conseil constitutionnel lors de son mandat, le même acte se répète avec les législatives du 30 juillet 2017. En effet, à quelques jours des élections législatives, le président Macky Sall a saisi le conseil constitutionnel pour faire voter les sénégalais avec les anciennes cartes d’identités, les permis, les récépissés et avec les passeports. Ce que le leader de la coalition « Baatu Askan wi » ne cautionne pas car voyant en cela « une violation du processus électoral ».

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 25 Juillet 2017 || 176 partages || 0 commentaires

 

« Les cartes biométriques ont coûté un budget de 50 milliards au Sénégal et ce marché a été donné aux étrangers. L’État a, plusieurs fois, renouvelé les délais pour les remises des cartes. Et cela relève du tâtonnement auquel notre gouvernement nous a toujours habitués. Tout ce que le ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a dit jusque là n’a pas été réalisé. Et la situation est d’autant plus cahoteuse qu’à l’étranger également, il y a des représentations diplomatiques qui ne fonctionnent pas. Les sénégalais basés au Maroc, en Argentine, au Brésil ne savent plus ou donner de la tête pour accomplir ce droit basique qui est le droit de vote », fulmine l’expert en micro finance.

 

Et tout compte fait, la tête de liste de la coalition Baatu Askan wi ne compte pas laisser passer cette « violation »  y voyant « une conspiration de l’État qui a été organisée pour frauder ».

« C’est vrai que par rapport à cette loi, même »constitutionnelle », nous n’allons pas accepter cette forfaiture. Le fait de faire voter les sénégalais avec les anciennes cartes d’identité n’a pas été souligné dans le fichier électoral. Cela semble être du forcing et le président Macky Sall nous a habitués à cela. Nous n’allons pas l’accepter et nos représentants dans les bureaux aussi quit à bloquer le vote dans les centres », argue-t-il.

« Macky Sall ne devrait pas offrir ce spectre aux sénégalais. Mais malheureusement tout cela témoigne d’une frilosité parce qu’ils savent effectivement qu’ils sont en train de perdre ces élections et qu’ils n’auront pas la majorité à l’Assemblée nationale », assène Mansour Ndiaye, lors d’un point de presse organisé ce matin à Kaolack.





Nouveau commentaire :