Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Sénégalais maltraités en Argentine : « Ils opéraient dans des réseaux de trafic »


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 13 Juin 2018 || 818 partages || 1 commentaires

Sénégalais maltraités en Argentine : « Ils opéraient dans des réseaux de trafic »
Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, ont voit des Sénégalais établis en Argentine malmenés par la police. Leurs marchandises, confisquées. Interpellé sur la question, le Directeur général des Sénégalais de l’Extérieur, Sory Kaba a expliqué que l’Etat Argentin est aux trousses de réseau de produits contrefaits en provenance du Brésil. Ce qui les a permis de démanteler un vaste réseau illicite de transfert d’argent entre les deux pays.

Un réseau de vendeurs de produits illicites démantelé

« Depuis un bon moment, l’intensification de la filière latine de migration irrégulière a amené l’Etat argentin à changer de mode opératoire et de stratégie. Quand le problème a surgi, j’ai systématiquement instruit par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur de prendre contact, dimanche, avec notre ambassadeur. Quand notre ambassadeur a pris contact avec l’association des Sénégalais qui est en Argentine, elle lui a fait comprendre que pour l’essentiel de ces problèmes, c’est lié au fait que l’Etat argentin cherche à démanteler un réseau de vendeurs de produits illicites, notamment interdits de circuler dans le territoire argentin. Des produits en provenance du Brésil arrivés de manière illégale en Argentine. Ils cherchent à créer un corridor commercial à leur risque et péril. Leur enquête les a conduits vers les Sénégalais. Donc, vers les magasins et appartements de ces Sénégalais qui servaient de magasins de stockage. »

Un réseau illégal de transfert d’argent démantelé

« Il s’y ajoute qu’il y a en même temps un réseau de transfert d’argent à destination du Sénégal. Un réseau non autorisé par l’Etat argentin. Ils cherchent à transférer de l’argent sans autorisation entre les deux pays. Le principe reste toujours valable, ce qui est interdit dans un pays, il ne faut pas le faire. C’est une condition préalable d’amélioration de leurs conditions de séjour. Même si par ailleurs, disent-ils, nous voulons travailler, nous voulons aider nos familles au Sénégal, çà ne tient pas la route dès lors que c’est interdit. Ensuite, qui est-ce qui les empêche en matière de transfert d’argent de se mettre dans un circuit autorisé, un circuit formalisé ? »

Une mission en partance pour Argentine

« Le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a autorisé qu’une mission se rende en Argentine dans les prochains jours ou les prochaines semaines pour rencontrer les Sénégalais, discuter avec deux, les sensibiliser par rapport à leur comportement attendu. Parce qu’on est entrain de travailler entre les deux Etats pour que le principe de réciprocité permette l’ouverture d’Ambassade de part et d’autre. Donc, ils disent qu’ils ne sont pas assistés, ce qu’il faut retenir, c’est qu’on ne peut pas assister des Sénégalais dès lors qu’ils sont dans des trafics et pratiques illicites. Le fait qu’une mission se prépare à s’y rendre, c’est une manière de leur apporter toute l’assistance nécessaire, mais dans le respect des lois et règlements du pays d’accueil. »

Il y a eu des arrestations

« Quand ils veulent démanteler un réseau, il est évident qu’ils s’intéressent aux personnes qui s’adonnent à la pratique. Quand ils cherchent à tuer le mal à la source, il est évident qu’il y’aura des dégâts collatéraux. Mais ce qu’il faut retenir déjà, quand il y a eu des arrestations, notre ambassadeur nous a informés que le bureau de l’association a pu, par leur entremise en libérer 23 qui étaient innocents. Je ne peux donner pour l’instant le nombre de Sénégalais arrêtés, certainement le bureau de l’association fait le point. Parce qu’ils peuvent arrêter quelqu’un sans que l’association le sache. Comme on n’a pas une ambassade sur place, c’est l’association des Sénégalais qui est très crédible au regard de l’Etat argentin qui aide les Sénégalais et rend compte à l’Ambassadeur et qui cherche avec l’Etat Argentin à trouver des voies de solutions durables. »


DakarFlash3




1.Posté par mousseul le 13/06/2018 17:25
Encore un pays où les Africains seront mal vus. Les arnaques n'ont jamais payé à long terme. Quel dommage !

Nouveau commentaire :