Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Seydou GUEYE : « Karim WADE S’enferme Dans Des Certitudes Dont Lui Seul Détient Le Secret»


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 20 Juin 2018 || 450 partages || 0 commentaires

 

La dernière sortie de Karim Wade évoquant son retour au bercail et sa candidature à la prochaine élection présidentielle est un bluff a fait savoir Seydou Gueye, porte parole de l’Alliance pour la République dans un communiqué.

Il invite Wade-fils à se souvenir des 12 ans de gouvernance de son père.  

Le retour au bercail et la candidature à l’élection présidentielle de 2019 de Karim Wade est un bluff. C’est ce que semble soutenir Seydou Gueye, dans un communiqué parvenu à Walf Quotidien, répondant à la lettre adressée au peuple sénégalais, le jour de la Korité, de Karim Wade qui exprimait sa volonté de diriger le pays dès son retour dans les jours à venir. «Si ce n’est pas du bluff, ça y ressemble. Loin du Sénégal, après la grâce accordée à lui (Karim Wade, Ndlr), pour des raisons humanitaires, à la demande de sa famille (la demande écrite de l’Emir du Qatar, adressée au Président Macky Sall au nom de la famille Wade, est encore disponible), Karim s’enferme dans des certitudes dont lui seul détient le secret», ironise  Seydou Gueye, porte-parole de l’alliance pour la République (Apr), dans un communiqué. Selon lui, les Wade doivent savoir raison garder car le Gouvernement, certes une institution de la République, n’est pas le Conseil Constitutionnel, seul juge des élections. «Le garde des sceaux n’aura fait que rappeler les dispositions pertinentes de la loi pénale, notamment en son article 34, dont l’un des alinéas traite du cas des condamnés à des peines d’emprisonnement dont la durée est supérieure à cinq ans. Faisons donc confiance à la justice qui dira le droit le moment venu», recommande t-il.

Selon Seydou Gueye, Karim Wade semble oublier «la gestion calamiteuse de la famille Wade avec leurs projets de lois scélérates portant notamment sur la dévolution monarchique du pouvoir, la violence et les morts ayant jonché le parcours politique du père avec les affaires Me Séye, celle des six policiers massacrés en 1994 sur le Bouvard Centenaire, les dizaines de victimes du ticket présidentiel de 2011, le meurtre de l’étudiant Balla Gaye, etc., avec les marteaux imposés aux honnêtes citoyens». Et Pour le porte-parole de l’Apr, Wade Fils et son père doivent épargner les sénégalais de leur jeu de dupe. «Le père depuis Versailles, et le fils, depuis Doha, rongés par l’amertume et la jalousie, cette émotion primaire qui exprime l’angoisse, la peur du lendemain et l’insécurité, n’ont qu’à s’en prendre qu’à eux-mêmes et épargner le Sénégal et les sénégalais, préoccupés que nous sommes collectivement par l’émergence économique et le progrès social de notre nation», soutient-il.  En invitant celui qui se déclare candidat à la présidentielle de 2019 à se rappeler des douze ans de gouvernance de son père. «Après douze années de présence de son père à la tête de l’Etat du Sénégal, Karim Wade semble découvrir aujourd’hui les bienfaits de l’éthique en politique et la force d’une justice impartiale. A-t-il déjà oublié les mallettes d’euros et de dollars, offertes  par le Président de la République du Sénégal au Représentant résident du FMI au Sénégal, un certain Alex Segura, pour le corrompre et l’amener à valider les agrégats macro-économiques trafiqués du pays, en pleine décadence, en son temps ?, etc.», interpelle Seydou Gueye.

En ce qui concerne le problème qui secoue le secteur de l’agriculture lequel Karim a mentionné dans sa lettre, Seydou Gueye de dire que s’il y a un secteur qui doit faire un procès à Abdoulaye Wade, c’est ce secteur. «Le régime des Wade, connu dans la gabegie  et les dérives économiques, est l’inventeur des bons impayés. Le monde rural en a souffert énormément, en plus d’avoir enregistré des niveaux de production battant tout record de faiblesse. Le Sénégal a connu son plus bas niveau de production d’arachide au cours de la campagne 2002-2003, une production d’arachide de 265 346 tonnes, sous le régime des Wade avec un premier ministre nommé Idrissa Seck», informe le porte-parole de l’Apr. Avant d’ajouter : «Aujourd’hui, le Sénégal est passé de 6.000 tonnes de semences certifiées sous les Wade, à 55.000 tonnes de semences certifiées en 2016, et le niveau de production d’arachide est passé de 692.572 tonnes en 2012 à 1.495.223tonnes en 2017, record battu de 40 ans. Voilà pour les faits»


DakarFlash3



Nouveau commentaire :