Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Sonko et Me Adama Gueye mutualisent leurs forces


Le leader de Sénégal Bu bess et son homologue de Pastef comptent réunir toute l’opposition dans un cadre afin d'exiger du gouvernement des élections libres et transparentes

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 25 Octobre 2018 || 174 partages || 0 commentaires

 

Me Adama Gueye a rencontré, hier, à son domicile le candidat à l’élection présidentielle, Ousmane Sonko. Au sortir de leurs échanges, le leader de Pastef a magnifié la teneur de leurs discussions. D’après lui, ils ont le vœu ardent de réunir toute l’opposition dans un cadre pour exiger du gouvernement des élections libres et transparentes.
 

Me Mame Adama Gueye n’a pas trop attendu pour passer à l’acte. Comme annoncé, il a rencontré, hier soir, le leader du parti Pastef Ousmane Sonko avec qui ils s’est entretenu pour l’organisation d’élections libres et transparentes en février 2019. Au sortir de leur tête à tête, Ousmane Sonko accompagné de sa délégation dont l’administrateur général du parti, Birame Souleye Diop est revenu sur la teneur de leurs discussions. Dans un premier temps, le candidat à la présidentielle a rendu un hommage à Me Mame Adama Gueye qui avait annoncé son retrait de la course à la présidentielle, il y a quelques jours. Pour Ousmane Sonko, «Me Mame Adama Gueye pourrait ne pas s’intéresser à la chose politique après s’être retiré. Mais, le seul fait qu’il continue à s’y intéresser en tant que citoyen montre que c’est quelqu’un qui est préoccupé par la transparence du processus électoral». D’après toujours Sonko, d’autres se sont retirés de la course et ont choisi d’aller rejoindre le camp du pouvoir ou bien de passer à autre chose.
 

A l’en croire, l’initiative du leader de Sénégal Bu bess est extrêmement importante. «Nous avons tout de suite souscrit à cette initiative parce que nous considérons que cela permet de mutualiser nos forces. Comme vous le savez, c’est extrêmement difficile de superviser le processus électoral», ajoute Ousmane Sonko. Selon le candidat à l’élection présidentielle «d’amont en aval, il faut énormément de moyens logistiques, matériels et humains». Poursuivant, il salue la démarche et marque son accord à y participer. Toutefois, l’ancien Inspecteur des impôts et domaines exhorte Me Mame Adama Gueye et son équipe à continuer à consulter toutes les forces de l’opposition et les mouvements citoyens également pour former un bloc en conscientisant les Sénégalais sur les enjeux du vote. «Tout cela participe du même objectif d’avoir en 2019 un scrutin sérieux transparent et surtout fidèle pour que les résultats reflètent le choix des Sénégalais», indique Ousmane Sonko. «Nous voulons des élections libres, transparentes et démocratiques et dont les résultats reflètent au soir du 24 février prochain le choix réel des Sénégalais. Nous ne demandons aucune faveur au régime de Macky Sall», fait-il savoir.
 

Le leader de Pastef/Les patriotes considère, en effet, que «dans les sondages le régime de Macky Sall ne peut pas faire un score majoritaire au premier tour. Mais, quand vous les entendez avancer des chiffres, vouloir régenter les réseaux sociaux, suréquiper les forces de répressions avec toutes les tentatives d’intimidation, on peut dire que nous allons vers un hol-dup électoral, un forcing». Pour contrecarrer cela, Ousmane Sonko est convaincu que, l’organisation des élections ne doit pas être une affaire politique ou de candidat. Il pense que les Sénégalais doivent comprendre de plus en plus que ce qui se joue transcende les candidats. «Il ne s’agit pas que Ousmane Sonko soit élu ou pas. Parce que élu ou pas, je vais continuer ma vie. Mais, c’est une affaire de tout le peuple pour que sa volonté ne soit pas confisquée», affirme-t-il. Il juge, en effet, nécessaire de prendre un certain nombre de mesures pour que le scrutin se passe dans les règles de l’art.
 

A la question de savoir s’il compte former une coalition avec Me Mame Adama Gueye en vue des échéances de 2019, Ousmane Sonko de répondre : « Chaque chose en son temps. Si nous sommes ensemble et que nous n’avons aucune emprise sur le processus électoral, cela ne servira à rien. Aujourd’hui, Me Mame Adama Guèye et son entourage se sont donnés cette mission qui est extrêmement importante. Mais, le plus important, c’est de regrouper les candidats de l’opposition autour d’une initiative». Toutefois, précise-t-il, des discussions ultérieures ne sont pas exclues pour voir ce qu’ils peuvent faire ensemble.
 

ME ADAMA GUEYE : «NOUS PARTAGEONS LE MEME AVIS»
 

Me Mame Adama Gueye dira, pour sa part, qu’il partage le même sentiment que Ousmane Sonko sur la question électorale. Comme le leader de Pastef, il flaire lui aussi un coup d’Etat électoral. «Nous partageons cet avis. Il y a un attentat en préparation contre notre système démocratique. Le processus électoral et un certain nombre d’indicateurs que nous avons partagés le confirment. Que ce soit au niveau de l’article 27 du Code des communications électroniques avec la désignation de Babacar Diagne à la tête du Cnra, le parrainage, la rétention des cartes, le fichier électoral», souligne le leader de Sénégal Bu Bess, révélant une instruction en cours qui invite les enseignants à s’identifier s’ils sont militants d’un parti.

A en croire Me Mame Adama Guèye, Ousmane Sonko a fait part de l’accord de principe de Pastef de participer à l’idée de la plateforme opérationnelle de sécurisation du vote. Sur ce, Me Mame Adama Gueye se dit assuré qu’avec la contribution de Pastef et de ses ressources sur la base du principe de mutualisation, l’objectif pourrait être atteint. «Cette plateforme prend en charge un certain nombre de dimensions parce que nous avons une démarche inclusive. Ce sera au cadre de concertation de définir les contours définitifs de cette plateforme. Le rôle de cette plateforme sera de faire une gestion opérationnelle des risques identifiés sur la base du principe de la mutualisation des ressources», déclare Me Gueye.


L'As


Dakarflash4



Nouveau commentaire :