Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Sonko révèle : "J'ai discuté ce matin pendant une heure avec le président Abdoulaye Wade et..."


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 16 Octobre 2018 || 267 partages || 1 commentaires

Sonko révèle : "J'ai discuté ce matin pendant une heure avec le président Abdoulaye Wade et..."
Ousmane Sonko a fait une grosse révélation ce mardi en conférence de presse, en s'exprimant sur la vidéo polémique qui a été diffusée récemment dans les médias. Le leader de Pastef dit s'être entretenu au téléphone, ce 16 octobre 2018, pendant plus d'une heure avec le Président Abdoulaye Wade. Ce dernier lui aurait confié les propos qui suit : "Tu mènes un combat noble et tu as tout mon soutien". 

Selon Ousmane Sonko, ladite vidéo qui prône l'exécution des différents gouvernants du pays, a été diffusée pour le mettre en mal avec le "Pape du Sopi", avec qui il est souvent en discussion. Selon lui,  le régime a mis sur écoute toutes les conversations téléphoniques pour entamer ce genre de stratégie qui vise à diviser les leaders de l'opposition. 

Ousmane Sonko, qui révèle que Wade se trouve actuellement au Qatar, annonce également qu'il se rendra dans les prochains jours dans ce pays du Golfe pour des discussions approfondies avec Me Abdoulaye Wade. 

Sonko serait-il le plan B de Wade ?


Pressafrik

Dakarflash2




1.Posté par Vive la République le 17/10/2018 01:40
"Piège", "diversion" :

(Enlevez « le dard » de la rumeur
Une rumeur qui contient un « germe de vérité » est plus dangereuse. Elle transporte un dard empoisonné).

On l'a compris: On balance comme alibi hier "qu’on avait tenu, les propos depuis plusieurs mois"; aujourd'hui on commence par l'habitude par la victimisation, pour terminer par se dédire certainement après conseil "c'est du montage si vous regardez les images nullement on a prononcé de noms" effectivement c'est ça, on le cite: si "les différents présidents encore vivants qui se sont succédés à la tête du Sénégal étaient regroupés et fusillés, ce ne serait pas un péché", ce sont les médias qui ont précisé les noms, même s'ils ne les disaient pas, un esprit clair sait la destination des propos. Y a rien de nouveau à part quelques griefs qu'on considère mal sain.
Un simple coup politique

Une manip! rien de plus. On doute de la sincérité de la sincérité puisqu'on a montré son vrai visage. Un vrai visage qui trahit deux fois, je me dis c'est un avertissement du TOUT-PUISSANT le MAGNANIME, Louange à LUI.

Les intellectuelles savent la meilleure défense: c'est d'attaquer et ensuite jouer à la victimisation.

"Est-ce là un miroir aux alouettes: brillant et quand on va aller sur l'objet, ce sera un piège terrible".

«Quand on est aveuglée, qu’on perd tout sens de discernement».
Une fois de plus par la tentative de diviser et de subversion d'attaquer le Procureur de la République, ne pas prononcer le nom des autres Forces et féliciter la Gendarmerie ne surprend personne.

Peut-être qu’on est mal informé que la Maréchaussée est là pour la Patrie, l'Honneur et la Loi et est commandée par un ordre constitutionnel bien établi. Elle est loin de la chose politique mais demeure l'une des sentinelles de la République.

«Cette vaine manœuvre visant à arracher au peuple sénégalais ses acquis de pays laïc et démocratique. On n'acceptera jamais qu'on sacrifie notre Etat de droit».

D'ailleurs, on s'interroge peut-être on a un agenda caché. A la lumière de ces actes posés, on pense que les couleurs «funestes» du paysage national dépeint par certains sont destinées à «créer la chienlit pour perpétrer un dessein. Lequel? On laisse la langue au chat».

On dénonce la «diversion» qu'on tente de distiller au sein du peuple et on invite «tous épris de vérité, de patriotisme et d’esprit de discernement à aller vers l'information auprès des personnes indiquées à chaque fois de besoin».

Nouveau commentaire :