Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Soudan du Sud : les rebelles libèrent plus de 200 enfants mais le risque de nouveaux recrutements persiste


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 23 Mai 2018 || 39 partages || 0 commentaires

 

Nyiachuoc, âgée de quatorze ans, a passé cinq ans dans la brousse en tant que messagère, cuisinière, porteuse et finalement combattante, servant dans les rangs d’un groupe armé au Soudan du Sud.

C’est l’histoire de 210 enfants-soldats qui ont été libérés par leurs ravisseurs à Pibor, dans la région du Grand Jonglei au Soudan du sud. Aujourd’hui, ils échangent désormais des fusils contre des stylos.

Ils ont échangé leurs armes et treillis militaires une trousse pour un nouveau départ, qui comprend des livres, des stylos, des vêtements, des draps, une moustiquaire et d’autres articles essentiels.

Vous ne pouvez pas défendre l'avenir si vous détruisez l'avenir parce que les enfants sont l'avenir. Alors, travaillons ensemble, main dans la main, et veillons à ce que nos paroles soient mises en pratique.

La plupart des enfants appartiennent aux rangs de l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA), dans l’opposition.

Beaucoup ont été recrutés de force, tandis que d’autres disent qu’ils n’avaient pas d’autre choix que d’aller dans la brousse, car leurs parents avaient été tués et qu’ils n’avaient pas d’autre moyen de survie.

“Nous avions des relations avec les commandants aussi. La vie dans la brousse était bien meilleure par rapport à la souffrance subie ici dans certaines régions du Soudan du Sud. Nous avions l’habitude de souffrir sans manger. Personne ne nous donnait de la nourriture. Alors je suis allée dans la brousse avec un objectif, détruire le Soudan du Sud afin qu’il puisse être hérité par d’autres”, raconte John Nyiachuoc NGAYO, ex enfant soldat.

Cette libération rentre dans le cadre des efforts déployés par les agences des Nations Unies et d’autres partenaires pour amener les parties belligérantes à cesser de recruter des enfants-soldats.

“Cela n’a pas de sens de dire qu’ils défendent les droits des enfants et c’est pourquoi ils se battent, ou bien qu’ils défendent l’avenir des enfants et c’est pourquoi ils se battent, ou qu’ils défendent l’avenir du pays et c’est pourquoi ils se battent. Vous ne pouvez pas défendre l’avenir si vous détruisez l’avenir parce que les enfants sont l’avenir. Alors, travaillons ensemble, main dans la main, et veillons à ce que nos paroles soient mises en pratique.” Déclare Alfred ORONO ORONO, Directeur de la protection de l’enfance (UNMISS).

Environ 728 enfants soldats sud-soudanais, dont 185 filles, ont été libérés jusqu‘à présent, mais cela reste un défi de les réintégrer dans leurs communautés. Le risque de nouveau recrutement reste toutefois présent.

Environ 728 enfants-soldats sud-soudanais, dont 185 filles, ont été libérés jusqu‘à présent, mais cela reste un défi de les réintégrer dans leurs communautés. Le risque de nouveau recrutement reste toutefois présent.

Le Soudan du sud est embourbé dans un conflit depuis 2013, qui oppose les troupes loyales au président Salva Kiir à celles loyales au vice-président d’alors, Riek Machar.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Décembre 2018 - 15:19 L'Arc de Triomphe rouvre ses portes mercredi