Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Thiès: un jeune ouvrier fondeur poignardé mortellement près du Champ de courses


L’hippodrome municipal Diaw Macodou Diop, qui sert de raccourci aux habitants de certains quartiers de la commune de Thiès-Est en partance vers le centre-ville, a été le théâtre d’un horrible meurtre ce mardi 14 avril 2020, en mi-journée.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 15 Avril 2020 || 134 partages || 0 commentaires

Thiès: un jeune ouvrier fondeur poignardé mortellement près du Champ de courses
Ngoumba Ndiaye, un jeune ouvrier fondeur d’une trentaine d’années, habitant à Darou Salam, derrière le populeux quartier Hersent qui abrite le Champ de courses, aurait été poignardé à mort au cours d’une bagarre l’ayant opposé à un autre jeune. L’incident est survenu alors que la victime regagnait son lieu de travail sis au marché Moussanté. Son vis-à-vis, toujours en cavale, lui aurait asséné plusieurs coups de couteau à des endroits sensibles du corps. Certains coups ont atteint la victime au bras, lui perforant les veines, ce qui lui a fait perdre beaucoup de sang.

Ngoumba Ndiaye a reçu d’autres coups à la poitrine. Le jeune ouvrier fondeur a rendu l’âme sur place. Il a succombé à ses blessures avant même l’arrivée des sapeurs-pompiers. Lesquels, après le constat d’usage de la police, ont acheminé le corps sans vie à la morgue du centre hospitalier régional Ahmadou Sakhir Ndiéguene de Thiès. Les gens qui se trouvaient dans les alentours ont poursuivi le meurtrier qui s’est enfui sans perdre de temps en escaladant le mur de l’hippodrome municipal avant de disparaître dans la nature. Il serait identifié par ses poursuivants. Averti, le directeur de l’hippodrome municipal Diaw Macodou Diop, Ousseynou Dièye, n’a pu voir qu’« un jeune, Ngoumba Ndiaye, en rastas, qui était là baignant dans une mare de sang ».

Un drame qui s’est produit en plein jour et résultait d’une bagarre entre deux jeunes qui se seraient donné rendez-vous au Champ de courses pour régler leurs comptes, par la force. Selon Ousseynou Dièye, « ils ont profité de la fermeture du stade, durant cette période d’interdiction des rassemblements, et de l’heure creuse, pour déjouer la vigilance des policiers du 1er arrondissement, qui ont jusqu’ici assuré une surveillance stricte ».

La police a effectué une descente au lieu de travail de la victime, au marché Moussanté, où le patron de Ngoumba Ndiaye aurait fait savoir n’avoir plus eu des nouvelles de son apprenti depuis qu’il est sorti de travail pour rentrer chez lui dans l’après-midi du lundi 13 avril. Une énième affaire qui remet sur le tapis la lancinante question de l’insécurité à Thiès, en général, et à l’hippodrome municipal Diaw Macodou Diop en particulier.

Le Témoin

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >