Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Tuerie de Mlomp : «Le processus de paix en Casamance ne sera pas plombé»


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 28 Octobre 2019 || 93 partages || 0 commentaires

Tuerie de Mlomp : «Le processus de paix en Casamance ne sera pas plombé»
 

Les populations n’écartent pas depuis hier une reprise des violences dans le sud du Sénégal. En cause, la fusillade dans le quartier de Boundia, dans la commune de Mlomp, situé dans le département de Bignona qui a entraîné la mort de trois personnes dont celle du secrétaire général du mouvement des forces démocratiques de la Casamance, Abdou Elinkine Diatta. Cependant, les populations sont convaincues que la tuerie ne peut nullement gripper ou plomber le processus de paix enclenché entre l’Etat et le mouvement des forces démocratiques de la Casamance.

Pour nombre d’observateurs de la crise casamançaise, la tuerie de Mlomp ne peut pas déranger le processus. «La fusillade perpétrée sur Abdou Elinkine Diatta à le énième sur la liste des gens qui ont été ciblés et exécutés. Depuis les Omar Lamine Badji, Chérif Chamsidine Dino Aidara, Maurice Adiokane, l’ancien Sous-Préfet de Diouloulou Gorgui Mbengue toutes ces personnes qui étaient sur une liste noire, avaient fait l’objet d’assassinats ciblés mais n’empêche, le cours du processus de paix en Casamance a toujours progressé. On peut avoir dans la région ce genre d’incident très regrettable mais, cela n’empêche pas globalement, que les gens continuent à travailler pour un retour définitif de la paix en Casamance. Aujourd’hui l’aspiration à la paix est une réalité dans la région», disent-ils. Pour d’autres, «personne ne doit rompre la trêve observée depuis quelques années dans la région.

Les populations sont assoiffées de paix et elles en ont assez de ce conflit armé qui ne cesse aussi de perdurer». Mamadou Lamine Badji, étudiant à Ziguinchor a analysé cette poussée de fièvre en Casamance comme un risque qui ne peut pas fragiliser le processus de paix enclenché entre les deux belligérants. «Depuis octobre 2017, la communauté catholique de Sant ‘Egidio a entamé une médiation entre l’Etat et le MFDC pour que ces violences qui sont néfastes aux populations, disparaissent définitivement dans notre région. J’avoue qu’il est grand temps de trouver une solution politique à ce problème qui dure tout de même depuis plus de 35 ans. Franchement, je ne crois pas que la mort de ces trois personnes à Mlomp, peut poignarder le processus de paix. Pour dire vrai, cette attaque meurtrière ne peut tout faire craquer.

La volonté des populations d’accéder à la paix est là et personne ne nous empêcher d’y arriver. La Casamance doit être un havre de paix», a laissé entendre M. Badji. Les populations de la région sud très optimistes quant au retour définitif de la paix dans leur contré, ont salué la volonté dumouvement des forces démocratiques de la Casamance d’aller en paix et à la cessation des hostilités.

Un mouvement séparatiste qui, il y a quelques semaines, avait demandé au Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC) de l’aider à engager les négociations avec l’Etat.C’était lors d’une rencontre  tenue en Guinée-Bissau.

 IGFM

DakarFlash3



Nouveau commentaire :