Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Un caméraman de National Geographic arrêté pour avoir violé un zèbre !


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 14 Octobre 2017 || 188 partages || 0 commentaires

 

Pretoria – Un caméraman du célèbre magazine National Geographic a été arrêté vendredi dernier en matinée, en Afrique du Sud, pour avoir agressé sexuellement un zèbre lors d’une séance de travail au parc national Kruger.

Selon un article publié par le média Africlandpost, M. Fitzgerald tournait un film documentaire sur les zèbres de Burchell avec deux autres employés de National Geographic et cinq guides locaux. L’agression a eu lieu lorsqu’il a quitté le groupe pour « se rapprocher » des animaux.

Ses collègues ainsi que les cinq guides locaux après avoir constaté son absence, ont commencé à le rechercher et c’est au bout d’une demi-heure qu’ils l’ont finalement trouvé en plein ébats sexuels avec un zèbre.

Selon le Service de la police sud-africain (SAPS), Brian Fitzgerald, âgé de 32 ans et originaire de Morristown dans le New Jersey, a attiré un jeune zèbre masculin avec des morceaux de fruits avant de l’attacher avec une corde et ensuite le sodomiser violemment.

 

« Des témoins avec les guides l’ont surpris en train de pénétrer l’animal par l’arrière avant de monter dans sa voiture et s’enfuir. » a armé le commissaire de la police nationale sud-africaine, le lieutenant-général Khomotso Phahlane.

Il n’y a pas de législation spécifique contre la bestialité ou les « activités zoophiles » en Afrique du Sud, mais en raison des circonstances, M. Fitzgerald est accusé d’avoir violé la Loi sur la protection des animaux, ce qui constitue une condamnation pour violence ou torture sur un animal sans défense.

Si M. Fitzgerald est reconnu coupable, il pourrait purger une peine de prison maximale de trois ans.

La directrice exécutif du Conseil national des sociétés pour la protection des animaux (NSPCA), Marcelle Meredith, a déclaré qu’elle n’était pas du tout surprise de ce fait divers. Elle affirme que l’Afrique du Sud est devenue une destination populaire pour les zoophiles du monde depuis un certain temps malgré les efforts menés par le gouvernement afin de réprimer sévèrement ces cas de zoophilie.

L’année dernière un homme de Transkei avait été condamné à 2 ans de prison ferme pour avoir eu des rapports sexuels avec un mouton. Malgré le nombre croissant d’accusations, la NSPCA estime que plus de 20 000 animaux ont été victimes d’« actes zoophiles » au cours des deux dernières années


Dakarflash2



Nouveau commentaire :