Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Un malaise général s'installe au ministère du Renouveau urbain


Au niveau du ministère du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, tout le monde ne parle plus le même langage. En cause, un malaise général pour ne pas dire généralisé dus essentiellement à des «papys» et «mamys» émergents, à la retraite depuis plusieurs mois voire quelques années et qui sont encore maintenus. D’ailleurs, actunet a appris de sources dignes de fois, que le nommé Abdoul Aziz Diop, directeur du Cadre de vie et des espaces verts entre dans ce lot. Lui également devait quitter ses fonctions, mais a été maintenu. Les raisons sont expliquées…

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 18 Janvier 2018 || 130 partages || 0 commentaires

 

Qu’est-ce qui se passe au ministère du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre Vie ? La question est posée avec acuité car, il est dit et soutenu qu’un véritable malaise interne a fini de prendre le dessus sur les «affaires courantes». Autrement dit, tout le monde ne parle plus le même langage et la frustration a fini de gagner des proportions assez inquiétantes.

En cause, nombre de difficultés internes que vit depuis plusieurs mois, le département dirigé par le Ministre Diéne Farba Sarr. En effet, c’est un secret de polichinelle qui d’affirmer que des «papys» et «mamys» émergents, frappés par la retraite, devant quitter leurs fonctions (postes), sont encore présents dans ledit ministère comme des «baobabs» indéracinables. Et, les exemples font légion.

Le premier cas n’est autre que celui de Socé Diop Dionne, directrice générale de l’agence de construction des bâtiments et édifices publics. Admise à faire valoir ses droits à une pension de retraite, elle trône encore au sommet de cette direction. Un second. Celui-là qui «dérange» plus et mieux, les différents agents, toutes catégories comprises, concerne l’actuel Directeur du Cadre de vie et des espaces verts.

Tribune ayant appris qu’Abdoul Aziz Diop, puisque c’est de lui qu’il s’agit est aussi frappé par l’âge de la retraite. Des sources bien informées et proches de la Primature, ayant fait remarquer que le «monsieur a déjà reçu depuis plusieurs mois (quatre à six mois), sa notification de la part de la Fonction publique, qui lui a fait savoir qu’il doit aller à la retraite.» Ce qui veut dire qu’il devait (normalement) être remplacé très vite par un autre cadre du ministère du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie.

Notification de son remplacement «envoyé» à la Primature et au Secrétariat général de la Présidence

Dans la même dynamique, nos sources renseignent que «sa notification de remplacement a même été envoyée à la Primature ainsi qu’au Secrétariat général de la Présidence.» En clair, poursuivent nos interlocuteurs proches de la Primature, «il devait même être remplacé lors du dernier Conseil des ministres. Mais, entre temps, sous une probable pression, le ministre de tutelle a retiré la demande de remplacement, bloquant l’autre personne qui avait été choisie et à qui l’on avait même fait une enquête de moralité.»

Faisant au passage allusion à un grand «manitou» proche du ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, considéré comme faisant partie d’un «lobby interne» qui «fait et défait», pour nos interlocuteurs, il y a autre chose dans la démarche du principal décideur qui n’est pas naturelle. Autrement dit, ils n’écartent pas l’hypothèse des «pratiques mystiques».

Il faut rappeler que lors du Conseil des ministres tenu hier, Ousmane Wade, économiste, précédemment Coordonnateur du Projet «Une Famille, Un Toit», a été nommé Directeur de la Promotion de l’Habitat social (DPHS) au ministère du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de Vie, en remplacement de Monsieur Mamadou Lamine Diouf, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite. C’est le seul «papy» qui est parti.

Pression, pratiques mystiques et argent pollue l’atmosphère

S’il est dit et soutenu que les «papys» et «mamys» émergents peuvent avoir des soutiens au plus haut somme de la hiérarchie, l’hypothèse de pratiques mystiques pour contrôler le ministre de tutelle n’est pas écartée. Cela peut sembler invraisemblable voire incohérent, mais nos interlocuteurs pointent un doigt contre un jeune nommé O.N, proche du ministre, vu comme un adepte de ce genre de pratiques.

«En tout cas, nous avons entendu de la bouche de certains du côté de ce département, qu’un jeune, ancien vendeur d’habits, est devenu l’homme tout puissant, qui se targue de nommer, de faire et de défaire qui il veut. Cela peut être bizarre, mais, il y a certains comportements assez incompréhensibles d’un intellectuel. Nous sommes en Afrique, et savons pertinemment que certaines personnes ont souvent recours à ces pratiques», clament nos sources.

Non sans avancer ceci : «A vrai dire, le mystique pollue l’atmosphère et les gens ont des yeux pour voir. Certaines choses ont été vues et raconté.» De l’argent ? Nos interlocuteurs ne l’écartent pas. Il faut rappeler qu’une voix autorisée au niveau de la Fonction publique, a indiqué que le monsieur est bel et bien frappé par l’âge de la retraite. Ce qui lui a été notifié. Toutefois, elle soutient qu’il appartient au ministre de décider.


Dakarflash2



Nouveau commentaire :