Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Zimbabwe : des chefs religieux dressent les fantômes du Matabeleland contre Mnanangwa


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 20 Juillet 2018 || 134 partages || 0 commentaires

 

Pendant que la campagne électorale bat son plein, des responsables d‘Églises évangéliques demandent à Emmerson Mnangagwa de mettre la lumière sur le massacre de civils dans le Matabeleland dans les années 1980. L’actuel chef de l‘État zimbabwéen était à l‘époque responsable de la sécurité.

« Le pays ne peut pas aller de l’avant si la lumière n’est pas faite sur Gukurahundi », a déclaré ce jeudi 19 juillet, le révérend Guthrie Malusi Gomo, responsable du Zimbabwe Divine Destiny, une église dite de réveil. Même position pour de nombreux autres responsables relgieux.

Le message est clair. Ces chefs religieux veulent en savoir davantage sur Gukurahundi. Gukurahundi, c’est cette opération dans le Matabeleland au sud du Zimbabwe par la cinquième brigade formée par des experts militaires venus de Corée du Nord. Elle était destinée à mater les populations que Robert Mugabe accusait de soutenir une rébellion imputée à la Zimbabwe African People’s Union (ZAPU) de l’ancien opposant Joshua Nkomo. Plus de 20 000 personnes périrent du fait de Gukurahundi.

Pour de nombreux observateurs et experts, ce fut la toute première « folie dictatoriale » du règne sans partage de Robert Mugabe qui a démissionné en novembre dernier après un règne sans partage de plus de 37 ans.

Or, dans tout régime dictatorial, chaque dignitaire a sa part de casseroles à traîner face à l’histoire. Et Emmerson Mnangagwa est loin de faire exception. Surnommé « Crocodile », c’est bien l’actuel chef de l‘État à l‘époque ministre de la sécurité qui exécuta cette opération en synergie avec l’actuel vice-président, le général Constantino Chiwenga.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Septembre 2018 - 14:01 Ferry chaviré: la Tanzanie enterre ses morts